#25089
bzobzo
Participant

j’avais du mal à détendre les muscles de mon anus. Lorsque je prends conscience qu’ils sont contractés (ça n’est que très léger) je les détends

tu devrais vraiment pas faire attention à ce genre de détails,
laisse les tensions physiques se faire et se défaire toutes seules,
laisse ton corps se débrouiller tout seul avec,
tu seras étonné à quel point tu vas faire un bond en avant
dans le vrai relâchement, dans le vrai abandon,
qui est un processus entièrement mental, entièrement dans notre tête donc

il y a un moment, ton instinct et tes pulsions pourront commencer à monter sérieusement
et venir prendre les commandes de ton corps durant la séance
là si tu es ouvert, curieux, intéressé
(ce dont je n’en doute pas un instant compte tenu de tout ce que j’ai lu de toi),
un autre choix poindra peu à peu à l’horizon de ton plaisir maintenant très consistant,
cette proposition de tes profondeurs questionnera désormais constamment ta pratique:
un peu d’elle et beaucoup de lui, beaucoup d’elle et un peu de lui,
entièrement elle et rien de lui ou entièrement lui et rien d’elle,
toute la gamme des nuances en fait entre ces deux pôles
entre lesquels oscillent nos profondeurs, selon moi

voilà comment je vois les choses,
notre instinct , nos pulsions sont comme un iceberg,
il y a une partie émergée, c’est la part masculine,
c’est cette part quand le moment deviendra de plus en plus propice
qui montera d’abord et qui prendra les commandes de ton corps,
à partir du moment où ton relâchement, ton abandon deviendront suffisants
mais plus ou moins rapidement tu prendras conscience
que cet instinct, ces pulsions sont à double versant,
l’autre versant, c’est la partie la plus vaste, c’est la partie sombre,
la partie mystérieuse, la partie immergée de l’iceberg,
tu auras le choix d’accepter cet autre versant
encore une fois, si tu es suffisamment ouvert, curieux, intéressé
ou de n’y pas y faire trop attention comme sans doute font la plupart des gens
ou carrément de le rejeter comme certains le font aussi sans doute

cela ne se fera pas un jour,
ce sont des barrières à surmonter et des tabous à exploser peu à peu
car tu sentiras que si tu te laisses aller à cet versant féminin de tes profondeurs,
par exemple, que tes hanches, ton bassin commenceront à bouger comme ceux d’une femme
et quelque part tu vas résister à cela car c’est déstabilisant,
on a nos mouvements, nos gestes d’homme chevillés au corps,
idem pour les mains, la façon dont elles vont commencer à caresser ton corps,
sera là aussi de plus en plus troublante car cela n’aura pas grand chose à voir
avec la façon dont tu caresses ta femme ou bien tu te caresses encore sans doute pour l’instant

et ainsi de suite, chez moi où le processus maintenant est à peu près complet,
c’est désormais plus du tout mon corps que je ressens durant la séance
mais un corps de femme, un sexe humide de femme entre les jambes, des seins gonflés par le désir,
je me caresse et bouge sans aucune retenue comme une femme,
je gémis, je râle et je hurle aussi sans retenue comme une femme

et je peux te dire que c’est magique comme sensation
quand tout est bien en place et tourne comme il le faut