#25101
JieffeJieffe
Participant

Bonjour bzo,

Je reviens sur ton message.

tu devrais vraiment pas faire attention à ce genre de détails,

Je ne m’en soucie pas vraiment, je le note pour l’avenir, ça aura peut-être une importance quelconque, ou pas. J’ai remarqué que beaucoup de débutants se focalisent sur les contractions, en particulier involontaires. Je ne pense pas que ce soit quelque chose sur laquelle il faut se polariser. C’est pourquoi je l’ai écrit, lorsque je serai parvenu comme toi à des orgasmes interstellaires (si j’y parviens 😀 ), je pourrais alors affirmer que les contractions involontaires n’ont jamais été une priorité pour moi, et qu’il n’est donc pas nécessaire d’en faire sa préoccupation principale.
Tu comprends ma démarche?

laisse ton corps se débrouiller tout seul avec,
tu seras étonné à quel point tu vas faire un bond en avant
dans le vrai relâchement, dans le vrai abandon,
qui est un processus entièrement mental, entièrement dans notre tête donc

Ça en revanche, il faut que j’y travaille. Je m’aperçois que je suis peut-être un peu trop dans l’observation. Je pense tout de même qu’il faut maintenir une certaine attention à ce qui se passe dans ton corps, tout au moins au début, mais il faut certainement trouver le bon ratio entre attention et relâchement. D’autre part, comme je l’ai écrit, je pense qu’il est normal en période d’apprentissage d’être dans l’observation. Tu notes un peu chaque détail parce que c’est nouveau. Avec la pratique, ça devient de moins en moins nouveau, et tu fais moins attention à ce détail qui a occupé tout ton esprit la première fois qu’il est apparu.

Pour le reste de ton message, j’avoue qu’il me trouble et me fait poser pas mal de questions. J’y reviendrai parce que je sens qu’il y a là matière à réflexion et qu’il y a quelque chose de profond. Mais c’est pour le moment très brouillon dans ma tête, il faut que je mette de l’ordre. Je sens que tout est là, pas forcément à sa place, et qu’il y a des parties cachées, que j’aimerais révéler. En fait, et c’est ce qui est troublant, depuis longtemps je suis persuadé qu’il y a en chacun de nous une part féminine (comme une part masculine chez les femmes, mais ce n’est pas l’objet) et que nombre d’entre nous l’étouffe. C’est ce que tu écris. Mais ce qui me trouble, c’est que j’étais persuadé que je laissais une grande partie de ce côté féminin s’exprimer chez moi, et je me rends compte à la lecture de ton message que j’en suis loin.
Autre chose, j’ai toujours été persuadé que ça ne me posait aucun problème de laisser cette part féminine s’exprimer, et soudain j’ai un doute, comme une légère crainte, alors que j’en ai envie. C’est très troublant et je ne connais pas l’origine de cette crainte. En fait j’ai pu lire le long des divers témoignages que beaucoup d’entre nous ont rencontrés ce problème de dualité et qu’ils ont dû y travailler, se poser plein de questions pour l’accepter ou non. J’étais persuadé que je n’aurais pas ce problème, j’étais confiant. Je me rends compte à la lecture de ton message que ça ne va peut-être pas être aussi facile que je le pensais!
Mais c’est bien, je pense que ton message va me faire avancer.

par exemple, que tes hanches, ton bassin commenceront à bouger comme ceux d’une femme

Alors ça, ça m’arrive, mais c’est aussi la partie émergée de l’iceberg. Il ne suffit pas de se mouvoir comme une femme pour être une femme, ou tout au moins pour se sentir femme. Il faut un profond changement dans son esprit. C’est ce changement qui te fera agir comme une femme, et non pas le contraire. Enfin, à mon sens.

Je te remercie sincèrement pour ton message, tu as mis dans l’mille en ce qui me concerne. Mais j’ai besoin d’y réfléchir, de mettre de l’ordre dans mes pensées, de poser tout ça.

Tu le dis bien:

cela ne se fera pas un jour