#25156
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je pense aussi que le fait d’être très actif, de bouger…etc ne peut s’appliquer qu’à des pratiquants confirmés. Je pense qu’il faut avoir éveillé ses sens, éduqué sa prostate et son cerveau à reconnaître cette nouvelle forme de plaisir avant de passer à l’étape suivante, et j’ai bien l’impression que cet apprentissage ne peut se faire qu’en étant à l’écoute de son corps, ce qui me paraît difficile si tu ne fais que bouger.

C’est très juste @jieffe. On ne peut pas tout faire en même temps. La simplicité et la progressivité sont essentielles pour tous les apprentissages.

J’ai donc essayé de le transférer, d’oublier mon pénis pour me concentrer sur ce que je ressentais en dehors. Tout ça demande des efforts et ne favorise pas le relâchement.

Il est important de ne pas « lutter contre », ce qui est source de tensions et de conflits. Il faut seulement renoncer aux réflexes « naturels » en ne pensant qu’à ce qui se passe à l’intérieur. Visualiser la prostate, le masseur, le rectum permet de déplacer le centre de ton attention et facilite l’oubli ce qui passe au niveau de ton pénis.

Pour le lubrifiant Adam a publié un lien pour le beurre de karité. La livraison est faite en paquet neutre qui tient dans une boîte aux lettres aux normes définies par la Poste si tu limite ta commande à 1 kg.

j’ai l’impression à un moment qu’il n’y aura rien d’autre derrière, que c’est fini, que ma prostate en a assez.

C’est normal ; c’est un signal de fin de session pour moi aussi… jusqu’à la suivante.

Ouaip, c’était vraiment bien. Ça m’émoustille rien que d’y repenser

Je suis très content de lire que tu progresses, que tu en sois tout excité et que ton envie soit toujours aussi grande sinon plus grande après chaque session. Bon cheminement @jieffe.