#25159
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Andraneros,

Il est important de ne pas « lutter contre », ce qui est source de tensions et de conflits. Il faut seulement renoncer aux réflexes « naturels » en ne pensant qu’à ce qui se passe à l’intérieur

En fait, je me suis certainement mal exprimé, je n’ai pas vraiment lutté, j’ai essayé de transférer. Mais je vais essayer de suivre ton conseil.

Visualiser la prostate, le masseur, le rectum permet de déplacer le centre de ton attention et facilite l’oubli ce qui passe au niveau de ton pénis

C’est aussi une piste que je vais suivre. Je l’ai déjà lu, mais j’avoue ne pas y avoir pensé.

Pour le lubrifiant Adam a publié un lien pour le beurre de karité. La livraison est faite en paquet neutre qui tient dans une boîte aux lettres aux normes définies par la Poste si tu limite ta commande à 1 kg.

J’ai vu. C’est très sympa à lui. Je ne sais en revanche pas comment le faire rentrer à la maison, et encore moins comment faire passer les suppositoires dans le congélateur. Je pratique toujours sous le manteau… Mais ça me tente bien.
Ça tient longtemps? Je recherche vraiment un lubrifiant qui glisse bien. J’ai l’impression que mes lubrifiants à l’eau sont rapidement absorbé par l’intestin. Il reste bien visiblement une pellicule grasse, mais ça ne me semble pas suffisant. Il faudrait que j’essaie. Je vais peut-être essayé la graisse de coco, que j’ai à la maison. J’ai lu que l’on pouvait s’en servir de lubrifiant intime.

bzo,

Tu te rends compte que tu as une érection et tout d’un coup cela te préoccupe,
cela retient ton attention mais c’est tout à fait périphérique en fait,
tout comme les contractions de l’anus de l’autre fois qui retenait de la même manière ton attention

Je ne dirais pas que ça me préoccupe, je le constate. En même temps, je pense comme je l’ai déjà dit qu’en période d’apprentissage, il est normal de s’attacher (de remarquer) à des détails auxquels on ne prête plus attention lorsque l’on est plus avancé dans la pratique. J’ai lu et compris qu’il faut que l’on apprenne à notre cerveau que le plaisir ne vient plus de notre pénis, mais d’ailleurs. Si tu veux, je suis conscient que je suis en train d’apprendre, je note mes sensations pour les identifier, travailler dessus, et l’oublier ensuite. Un peu comme lorsque tu apprends à jouer un morceau sur un instrument de musique. Tu te concentres d’abord sur le placement de tes doigts, sur le tempo…etc. Une fois que tu sais le jouer, tu oublies tout ça et tu te concentres uniquement sur la musique, sur le plaisir de l’écoute. Globalement perdre du temps pour en gagner.
À combien de temps tu estimes ta période d’apprentissage? Du moment où tu as fait ta premier session au moment où tu as connu ton premier orgasme? Je sais que tu as fait un apprentissage très court, mais si tu te replaces dans cette période, ne te posais tu pas des questions sur ta pratique, savoir si tu faisais bien?
Mais globalement, j’essaie de ne pas trop m’attacher à tout ça quand même.

c’est pour moi le problème, le principal frein à tes progrès,
tu ne te laisses pas aller, tu n’arrives pas à t’abandonner.
A laisser tes pulsions et ton instinct prendre le dessus durant la séance.

Oui, très certainement, mais j’essaie autant que faire se peut, et y parviens de temps en temps. Mais là encore, il faut un peu de pratique je pense, pour oublier la technique, qu’il faut à mon sens connaître pour l’oublier.

tout d’abord les mouvements du masseur dans le fondement,
les pressions du masseur sur la prostate avec les contractions volontaires,
constamment tu dois les faire, peu d’arrêts, peu de temps morts,

Je te remercie pour tous ces conseils que je vais suivre.
J’ai tout de même une question au sujet de ces fameuses contractions. J’imagine qu’aujourd’hui, dès lors que tu commences à contracter tu ressens du plaisir, mais je vais te demander de te replacer à l’époque de ton apprentissage, alors que tu ne ressentais pas grand chose. Justement, ressentais tu clairement le masseur en toi, ces mouvements, ta prostate? La question qui se cache la derrière est: doit on continuer à faire des contractions si elles ne nous apportent pas grand chose, pas de plaisir particulier?
Je joue avec mes différents muscles, PC, anus et rectum pour chercher le mouvement qui m’apportera le plus de plaisir. Quelques fois c’est très agréable, quelques fois ça ne me fait pas grand chose. Alors que faire? J’ai tendance à stopper les contractions, me relaxer et recommencer plus tard. Ce n’est peut-être pas la meilleure méthode.
Autre question que j’aimerais vous poser, à vous utilisateurs expérimentés. Je ressentais lors de mes premières séances une douce caresse du masseur, que j’appréciais particulièrement. Le plaisir n’était pas immense, mais c’était agréable comme un massage (ce que c’est en vérité). J’ai l’impression que cette sensation s’émousse. Je ressens toujours le masseur, la pression sur la prostate, mais j’ai l’impression d’avoir moins de plaisir à ressentir cette caresse qui me semble plus diffuse. Est un cheminement normal? Est ce que ce que je ressentais dans mes débuts était surtout lié à la découverte selon vous? En même temps, je ne vois pas ce qui aurait pu changer???

et puis les caresses, les hanches, les flancs, les seins, …
il faut laisser parler son imagination
Là ce n’est pas en continu sinon cela devient trop systématique,

Alors les caresses je pratique, mais là je laisse parler mon instinct. J’ai remarqué que me caresser pour faire venir le plaisir ne fonctionne pas. En revanche, quand je le sens arriver, les caresses le font progresser. Il doit tout de même y avoir un moment propice, car il arrive que le fait de me caresser fasse avorter la montée, et d’autre fois l’élève.

quand tu es en action avec celle-ci, tu ne te demandes pas contamment,
« ah vais-je m’enfoncer plus profondément? »
« est-ce que là je vais aller plus vite? »
« est-ce que je vais caresser le sein? » « lui presser la fesse? »
non tu es en action, tu le fais, tu laisses ton instinct et tes pulsions agir,
eh bien cela peut et cela doit être la même chose durant ta séance

C’est très clair, je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Je vais tenter de l’appliquer.

Merci pour tous ces conseils.

Practice, practice, practice…