#25212
bzobzo
Participant

Oui tu as raison sur le tabou dans notre société. Mais en ce qui me concerne, moi avec moi même, je n’ai pas de problème. Après on est dans de l’intime, je ne vais pas forcément le crier sur les toits. 🙂

Mais on devrait peut être le crier sur les toits !

bon moi, j’habite seul dans mon appartement,
je pratique donc quand je veux, comme je veux, autant que je veux
et puis les murs sont épais, donc je peux gémir, crier, râler de plaisir , aussi fort que je veux

par contre je ne sais pas
si dans le cadre d’une conversation intime, osée, sur les pratiques sexuelles de chacun
avec des proches ou des relatifs, voire des collègues de bureau,
certes conversation hautement improbable mais, imaginons que cela produise,
et en faisant fi de la pertinence-même de ce genre de révélation,
je me demande si j’aurai le « courage » de faire mon « coming-out » d’adepte des plaisirs prostatiques