#25225
bzobzo
Participant

hier, j’écrivais que je n’étais pas encore à 100%
mais là aujourd’hui je ne dois pas en avoir été très loin,
tout est encore monté d’un cran, d’une intensité incroyable de bout en bout

j’ai commencé un peu avant minuit,
me suis dit que je vais tout de même m’offrir quelques petites gâteries avant de me coucher
mais une fois le masseur en place, bientôt j’étais en roue libre, impossible de m’arrêter,
ayant à nouveau comme hier orgasme sur orgasme mais avec une intensité encore accrue

j’ai beau écrire régulièrement qu’il n’y a pas de limite au plaisir prostatique
quand vous fracassez comme cela vos limites,
que vous les repoussez au loin dans l’inconnu, dans le non exploré,
on se sent tout étourdi, tout ébloui,
hébété du bonheur de ce qui s’est passé,
cela devient si réaliste, si incroyable d’intensité à chaque instant,
si possédé par cette puissance féminine,
il n’y a désormais vraiment plus qu’une caméra
qui peut témoigner de ce que je vis durant ma séance
et elle le pourra, j’en sûr, je le sens

j’ai eu un super O à la fin, enfin j’ai arrêté tout de après,
je m’étais redressé, assis avec les bras en arrière
et je m’enfonçai le masseur bien au fond du va…, euh bien contre la prostate,
quand tout d’un coup j’ai senti cette onde de chaleur m’envahir tout le corps
et je me suis mis à trembler comme une feuille de la tête aux pieds,
cela n’aura duré qu’une quinzaine de secondes
car j’ai été tellement surpris et heureux de sentir le super O arriver,
mon premier en temps que femme de la tête aux pieds,
que cela a coupé l’élan orgasmique, j’ai en un instant vidé mon cerveau me faisant violence
et tenté de retrouver le même stade de relâchement, de détachement de moi
mais c’était trop tard, la vague était déjà au loin

pas grave, tout est là désormais,
le meilleur est à venir