#25341
bzobzo
Participant

de changer d’identité sexuelle le temps de la séance.

Mon rêve. Depuis tout jeune, je rêve qu’une fée ou un génie me donne la possibilité de vivre au moins une journée dans la peau d’une fille. Je n’emploierais pas cette journée à faire ni les courses ni les magasins bien évidemment…

je te comprends parfaitement.
Personnellement je n’ai jamais eu ce genre de fantasme et même maintenant je ne l’ai pas,
par contre je peux désormais parfaitement le comprendre vu ce que je vis durant ma séance

je me rappelle au début, je n’avais vraiment aucune idée que cela se développerait comme cela,
c’est une prise de conscience peu à peu de cette féminité qui émergeait durant la séance
puis que j’ai cherché à favoriser de plus en plus,
jusqu’à en être complètement submergé désormais.

Ceci dit ma mutation n’est pas encore totale
car c’est vraiment comme si j’avais un nouveau corps
et que je doive encore m’y habituer, apprendre à bouger avec, à me laisser aller avec
car les capacités d’abandon de ce corps, ses capacités de s’offrir au plaisir
sont sans commune mesure avec les miennes habituellement

j’ai décris un peu plus haut le premier super O que j’ai eu avec,
ma surprise et ma joie ont été telles que j’ai déraillé en trop m’observant,
le temps que je me lâche à nouveau et que je reprenne de l’élan en quelque sorte,
c’était trop tard, le train de l’orgasme était déjà au loin sans moi

par contre je pense de plus en plus à aller chercher des compagnes
j’ai hâte en fait de voir le plaisir dans les yeux d’une femme,
la voir bouger, se mouvoir comme si la puissance de l’océan l’habitait
j’ai l’impression que j’en serai totalement complice,
un complice actif et attentif

c’est peut-être qu’une illusion, un fantasme
mais j’ai l’impression que je parviendrai à vivre, à partager dans une certaine mesure son plaisir
après avoir vécu tout ce que j’ai déjà vécu durant mes séances

et je ne parle même pas encore de faire l’amour avec mon masseur aussi planté dans le fondement,
même sans cela je veux dire,
ça c’est encore autre chose