#25415
bzobzo
Participant

je n’ai pas l’objectivité à toute épreuve et sans faille de @Andraneros,
je revendique une totale subjectivité, des conseils empiriques entièrement basés sur mon expérience
qui a au moins le mérite d’avoir apporté jusqu’ici un lot plus que gratifiant de jouissance à ma personne

j’aimerai pouvoir t’aider plus, @Jieffe, car ton enthousiasme, ta persévérance et ton envie
mériteraient des progrès plus décisifs, des séances plus en accord avec tes attentes
mais comme l’a écrit @Andraneros, chacun progresse à son rythme,
en tout cas une chose est certaine, si tu t’appliques et t’obstines, tu y arriveras

Un point sur lequel j’aimerai insister, un certain nombre de détails sont importants dans notre pratique,
le relâchement, l’abandon, dans sa tête, les caresses, les mouvements du corps,
plus particulièrement ceux du bassin, des hanches,
mais la chose la plus importante de loin,
c’est le contact du masseur avec la prostate provoqué par les contractions volontaires

je tiens à le préciser car je ne suis pas sûr de la façon dont tu pratiques,
cela parait une banalité de le dire mais il faut le souligner,
si tu veux allumer le feu, faire décoller la fusée,
c’est avant tout cette action répétée en la variant autant que possible
qui va être à l’origine de ton plaisir, de tes orgasmes,
ce que je veux dire par là, c’est que si tu presses une fois le masseur contre la prostate
et qu’après tu attends 5 minutes avant de réitérer ton action, ben pas grand chose va se passer,
il faut y aller, varier la puissance de la pression, les angles, se servir du masseur comme d’un sexe masculin,
la prostate va de plus en plus réagir et être ressenti comme un vagin quand l’excitation montera,
il faut aller l’exciter, tantôt la pilonner, tantôt la câliner, etc
c’est de ce contact que naît tout le plaisir prostatique avant tout, il ne faut jamais l’oublier

personnellement c’est avec cette pression du masseur sur la prostate que je coordonne tout le reste,
caresses, mouvements du corps, tout, absolument tout y est synchronisé,
certes parfois à contretemps pour varier, apporter des nuances subtiles, disruptives.

Cette synchronisation permet de relier entre elles ces différentes actions en vue de provoquer du plaisir,
les sensations comme des petits cours d’eau vont s’alimenter les uns les autres
et former un réseau qui va mailler tout le corps
mais au centre bien sûr, la source principale , ce sera toujours les pressions sur la prostate
et tout le reste seront des extensions, des prolongations de celles-ci
quand cette synchronisation, cette coordination est accomplie

j’ai déjà utilisé la métaphore d’un orchestre ayant un dialogue concertant avec un instrument solo,
le piano c’est les pressions du masseur sur la prostate
et les autres instruments en dialogue, c’est tout le reste