#25445
bzobzo
Participant

As tu ressenti du plaisir lors de la première insertion? Ce plaisir était il important ou faible? Sinon, au bout de combien de session as tu commencer à ressentir quelque chose? As tu connu des périodes de doutes, de découragements?… Tout ce que tu pourras trouver utile de raconter sur tes débuts.

je me rends compte que je n’ai pas vraiment traité ta question, je vais y remédier illico presto

alors , je fouille ma mémoire, difficile d’y répondre, même si cela fait un peu moins d’un an
que j’ai commencé.
Je suis à peu près sûr de n’avoir rien ressenti la première fois, ni même la deuxième fois,
j’ai essayé de suivre à la lettre les instructions
et j’y allais beaucoup trop gentiment, trop lentement, les pressions sur la prostate étaient trop espacés.

Assez vite heureusement je me suis énervé et commencé à me lâcher
et ainsi le plaisir est venu après deux, trois séances, quelques sensations éparses
qui se sont intensifiés rapidement,
au fur et à mesure que je n’en faisais plus qu’à ma tête de plus en plus

le conseil d’un vieil anar, lis tout sur le sujet et puis oublie tout
et n’en fais qu’à ta tête

j’ai douté ces deux, trois premières séances où les sensations étaient vraiment trop faibles et trop éparses
mais dès que j’ai commencé à ressentir mes premiers frissons
et que j’ai deviné le potentiel du massage prostatique,
j’ai cassé ma tirelire et me suis acheté des dizaines de masseurs
pour mettre la main aussi rapidement que possible sur les modèles qui me conviendraient le mieux

j’ai eu des périodes de doute et de découragement,
je voulais accélérer la phase des préliminaires et ainsi souvent je gâchais tout,
j’ai pratiqué pendant des mois quotidiennement, même multi-quotidiennement
et je ne le regrette pas, il y a eu des moments épiques
mais mes séances avaient une instabilité et une immaturité auto-destructrices
du fait que je ne prenais pas mon temps, que je confondais dynamisme et précipitation,
je ne prenais pas non plus le temps de goûter chaque sensation
mais me ruais vers la sensations suivante,
désormais comme je l’ai relaté dans ce journal, je ralentis mes mouvements,
je déguste chaque sensation qui vient comme on boit un vieux vin lentement gorgée par gorgée,
avec quelques petites accélérations ici et là,
quelques coups de boutoirs aussi, c’est d’autant plus excitant et efficace
si cela reste des moments rares et non pas quasi constamment

maintenant je recherche plus la qualité que la quantité,
d’où mon message précédent qui expliquait je ne vais plus pratiquer qu’une fois par semaine
pour essayer d’arriver à des sommets encore non explorés par moi

Tout ce que tu pourras trouver utile de raconter sur tes débuts.

difficile, @andraneros est quelqu’un de beaucoup plus objectif que moi,
moi je n’arrive à donner des conseils et n’ai envie de toutes façons, qu’à partir de mon expérience
mais il ne sont peut-être pas d’une grande utilité aux autres
tellement ma façon de pratiquer est atypique

arrive-tu à sentir que tu parviens à bien presser ta prostate avec le masseur que tu utilises, le Hélix je crois?

peut-être essaie quelque chose de plus volumineux,
je me souviens maintenant, les premiers jours où je n’ai rien senti,
c’était justement parce que j’essayais avec l’Helix, alors qu’il était pas assez volumineux pour moi,
dès que le Aneros Vice et le Progasm sont arrivés, cela a contribué à avoir des premières sensations,
pas seulement donc ce que j’ai dit sur ce sujet plus haut