#25485
JieffeJieffe
Participant

Merci Andraneros pout tous ces détails. Donc si mon estimation est bonne pour les miens, je ne suis pas loin de ce que tu fais.
L’huile de coco est solide mais malléable à température ambiante. Je la roule comme on fait des quenelles entre deux cuillères à soupe ou à café selon la quantité désirée, ça fait un petit obus qui durcit suffisamment en dessous de 10°.
Mais bon, c’est très bête, mais il y a quelque chose qui ne va pas dans ma pratique, je gère mal ma digestion. C’est valable pour l’huile de coco, mais aussi pour la plupart des lubrifiants que j’ai pu utiliser, ils me donnent des gaz, assez importants, et le lendemain ce n’est pas la joie. Quelques fois dès l’insertion je ne suis pas forcément dans un confort optimal. Désolé pour les détails, mais nous savons tous de quoi il est question. Je ne sais pas pourquoi, mais il faut que je travaille la dessus. J’ai une alimentation normale, relativement saine bien que je ne sois pas un ayatollah de la nourriture saine, et je pense qu’elle comporte suffisamment de fibres… Je vais creuser ce domaine.
En revanche, je trouve que l’huile de coco est un bon lubrifiant, relativement facile à mettre en œuvre, et qui dure suffisamment longtemps. Elle me semble également plus saine que nombre de lubrifiants que l’on peut trouver dans le commerce, et la paroi de l’intestin est très fragile. C’est de plus un véritable éponge en lien direct avec le système sanguin.
Mais je ne désespère pas un jour d’essayer le beurre de karité. 🙂