#25703
JieffeJieffe
Participant

En ce qui me concerne, j’arrive à prendre les séances « sans » sans trop d’inquiétude et avec un certain détachement et comme toi, je me dis qu’elles sont le reflet de mon état d’esprit et/ ou de mon état physique du moment. Mais je me suis aperçu que le doute commence à s’installer dès lors qu’elles se succèdent et deviennent un peu trop nombreuses. Le manque d’expérience en est la cause. Lorsque j’aurais vécu plusieurs fois ces hauts et ces bas, je suppose que je ne serais plus inquiet.

Le corps ne ment pas, et c’est un excellent indicateur quand il faut changer les choses !

Oui, il faut même faire attention. Certains sont même persuadés que c’est dans des moments comme cela que nous déclenchons des maladies. J’ai pu moi même constater certaines coïncidences troublantes.

Je ne parlais pas d’une montée en intensité mais plutôt d’une diffusion des vagues de plaisir vers le haut du corps (nombril, poitrine, cœur, gorge)

Je l’avais surtout pris dans ce sens, et un peu dans l’autre. Il reste prisonnier du bas ventre, derrière le pubis, et ne parvient pas à se diffuser. Mais je pense que les deux vont de pair. En se diffusant, il augmente en intensité. Enfin c’est ce que je ressens. Je suis moins sensible que toi et suis à peu près incapable de déterminer de quelle façon il se diffuse, mais ce dont je suis certain, c’est qu’il part de quelque part dans le bas ventre, sous le haut du pubis, et se propage, mais je ne sais comment. Je dirais dans tout le corps.
C’est à mon sens ce qui fait qu’il est déroutant, en particulier pour nous les hommes et nos mauvaises habitudes 🙂

Enfin, pour répondre à cette jolie phrase d’encouragement « nous y arriverons » je dirais même « nous y sommes »

Nous y arriverons… à le developper et à le faire grandir!!! 🙂

mais aujourd’hui j’adore ces expérimentations, ces séances qui diffèrent complètement d’une fois à l’autre, ces questions, témoignages et échanges

Idem. J’y pensais ce matin en décrivant ma dernière excursion dans mon journal. J’ai l’impression d’avoir franchi une étape, une petite marche, et je me disais que j’étais content finalement que ça n’aille pas trop vite. Chaque petite marche, chaque petite étape est une grande satisfaction. J’aime cette découverte. Il me faut reconnaître si je veux être tout à fait honnête que comme je l’ai dit précédemment, j’aime moins lorsque les séances ‘pauvres’ s’éternisent. Mais quand je serai pleinement rassuré sur le caractère temporaire de ces creux, je pense que je pourrai les accepter plus sereinement.

J’ai hâte d’avoir fini mes premiers articles pour mettre en ligne mon blog, et vous partager plus en détail comment ces expériences et recherches autour du plaisir font pour moi partie intégrante d’un chemin de vie !

J’ai également hâte de voir ça. Chez moi aussi ça fait partie d’un chemin de vie qui s’inscrit dans un projet plus vaste, mais qui en est un pilier.