#25714
bzobzo
Participant

Je crois que le cheminement est riche en soi puisqu’il conduit à se remettre en question et à changer ce qui paraissait figé. En fin de compte, la recherche du plaisir prostatique suppose un cheminement qui est en soi riche d’implications insoupçonnées.

je suis d’accord, accepter de se remettre en question, accepter de bouger ses limites,
accepter de laisser monter le féminin en nous durant la séance,
c’est faire sauter beaucoup de verrou, c’est confronter beaucoup de tabous
et cela enrichit bien au-delà de la séance et du plaisir prostatique

l’orgasme prostatique dans ses formes les plus extrêmes que j’ai connues,
cela relevait de l’extase, on a l’impression que le temps s’est arrêté,
et qu’on vit une sorte de communion profonde.
Avec quoi, je ne sais pas exactement mais communion tout de même

après de pareils moments et l’incroyable paix intérieure qu’on peut ressentir
je comprends tout à fait les ponts qu’établissent certaines pratiques comme le tantrisme
entre le spirituel et le sexuel,
même si personnellement je me contente de mon ressenti, de mon évolution brut de décoffrage
sans essayer de les associer plus que cela à ces pratiques