#26076
Avatareveilletajoie
Participant

Bonjour zapa

Comme le dit bien andraneros, notre maître yoda à tous, tout cela est une question de conception.

Je te donne un exemple personnel : mon vieux tonton (paix à son âme) qui n’avait pas sa langue dans la poche a dit un jour lors d’un repas de famille: « de toute façon un type qui sodomise sa femme, c’est un homo refoulé. »

C’est une idée qui me semble complètement désuète, et aujourd’hui on a une majorité de films pornos ou des acteurs qui se veulent très virils sodomisent leur partenaire à tour de bras (si tu me passes l’expression).

L’idee que notre identité sexuelle se limite à hétero/homo ou bi, et qu’elle est définie par nos pratiques me semble vraiment limitante.

Être homo (pour un homme s’entend) c’est désirer d’autres hommes, être excité par leur corps etc… mais aussi avoir des sentiments pour des hommes, et non pour des femmes. Ça ne se résume pas au plaisir anal et à la pénétration, de même qu’etre Hétéro ne se résume pas à aimer mettre son penis dans un vagin de temps en temps.

Je n’aime pas trop l’idee d’accepter une « part féminine » avec toutes mes découvertes de plaisir. Je trouve l’idee un peu facile et réductrice. La nature m’a fait homme, avec des terminaisons nerveuses sur mes seins, dans mon périnée, mon anus et ma prostate, et je me sens simplement plus « complet » aujourd’hui que je les découvre en pour en tirer du bien être.

Alors certes, après mon premier orgasme prostatique, je n’en menais pas large et je me suis vraiment questionné sur mon identité sexuelle. Mais mes doutes sont partis en quelques jours.

La simple vue d’une femme dans la rue avec un joli décolleté me fait venir en tête des images d’activités fort ludiques – idées qui n’arrivent pas quand je croise des hommes, aussi beaux soient ils.
Et c’est aussi simple que ça.

Mais si j’avais un copain qui se découvrait homosexuel suite à ses découvertes sur la route du plaisir je pense que j’en serais content pour lui: après tout la sexualité ne nous révèle que ce qu’on a déjà à l’interieur – et vivre en phase avec soi même me semble plutôt une bonne idée pour être heureux.