#26080
PeriPeri
Participant

Durant les premiers mois de mon cheminement, avec ma vie de citadin hyper stressé, je n’arrivais même pas à insérer le masseur complètement.
Puis, j’ai changé de vie, en néo-rural désorienté, j’avais tendance à le bloquer à chaque fois qu’il daignait me donner un peu de plaisir.
Avec le temps et l’expérience, j’utilise les modèles les mieux adaptés à mon anatomie et à mes envies.
Ne vivant pas (encore) dans une grotte, je suis également confronté aux difficultés de mon entourage qui peuvent aussi être handicapante pour mon épanouissement.
Ne n’avons pas d’autre choix que de les accepter pour ne pas être à notre tour un handicap par nos reproches et tensions. Alors cultiver un état de détente et de tranquillité est une aide pour tous. Etre détendu et de bonne humeur devient une habitude. Les masseurs vont et viennent à leur guise. Et tout le monde s’en porte mieux.
Il faudrait se dire : « fout toi la paix mon vieux, prend du bon temps et tu seras plus aimant ! » puis ensuite faire quelques respirations abominables, relâcher les muscles et prendre son pied.