#26121
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu nous disais @Spele il y a à peine 3 semaines :

Oui il est compliqué d’aborder des choses autour de la sexualité avec ma femme. La connaissant… elle ne comprendrait pas cette recherche du plaisir en dehors du lit conjugal :(. J’ai déjà essayé d’aborder la conversation sur la masturbation (la sienne) et je vois bien que ça la gêne. Pour tout dire je sors d’une période de carence sexuelle à mon niveau (manque de testostérone, donc de désir) qui l’a habitué au désert sexuel. Au creux de la vague il pouvait se passer plusieurs mois sans rien. Bref, depuis 2 ans je fais des piqûres de testo tous les trimestres et ça va mieux, c’est plus régulier, mais de la à aller plus loin dans les jeux érotiques ! 

Et hier tu écris :

j’ai fait une séance 3 jours d’affilé et fait l’amour à ma femme également le soir ces deux derniers jours avec des sensations de fous, comme déjà dit rapport beaucoup plus long avant et après pénétration, et ma femme qui aime me faire du bien car sans en avoir parlé elle continue à me titiller les tétons, ce qui me fait râler comme un animal en rut.

Est-ce la découverte et l’acceptation de ton aptitude à jouir avec (ou sans) Aneros qui propulse ta libido à de tels sommets ? Que va-t-il se passer lors de ta prochaine piqûre de testostérone ?

Avec une telle évolution de ta part et avec un tel degré de sensibilité, ta femme doit s’apercevoir (avec satisfaction?) que tu changes et se demander ce qui se passe. Tu devrais anticiper en douceur le moment où elle finira par t’interroger et la mettre dans la confidence.

En attendant je suis très heureux de lire à quel point tu ressens du désir et du plaisir. Je me demande maintenant quand tu vas basculer de l’autre côté de la barrière et faire à ton tour l’expérience de l’orgasme prostatique et du super O’. Bon cheminement @Spele42.