#26210
JieffeJieffe
Participant

Bonjour kirah,

Tu trouveras en suivant ce lien une discussion fort intéressante, et des liens vers d’autres discussions tout aussi intéressantes.
Ce que j’en ai retenu entre autres choses, c’est que les (petits) plaisirs que nous ressentons sont des orgasmes que nous ne développons pas, que nous ne savons pas reconnaître comme tel. En fait, les super orgasmes ne sont rien de plus que ces petites plaisirs que nous ressentons, mais qui se sont développés.
Ce que dit Andraneros est important aussi à mon sens

même si elle ne ressemble pas à celle qui accompagne l’éjaculation ni à celle qui t’a donné ton premier orgasme prostatique

(comme tout ce que dit Andraneros 🙂 ). Nous avons du chemin à faire pour reconnaître ces orgasmes qui sont très éloignés de ce que nous pouvons connaître, de ce que nous avons connu et qui nous a formaté. IL nous faut nous déprogrammer en quelque sorte, ou oublier momentanément nos mécanismes profondément ancré en nous.
Tu es semble t’il sur la bonne voie, et je ne serais pas surpris que tu reviennes vers nous sous peu avec des termes tels que Waouh, super, incroyable, génial… 🙂
Je pense que le travail chez toi est maintenant plus mental que physique. Concentres toi sur ce plaisir que tu ressens et abandonnes t’y, complètement. Le lâcher prise, seule solution semble t’il pour les femmes de découvrir le plaisir vaginal, avec lequel on pourrait faire l’analogie avec notre pratique. Elles sont toutes équipées d’un point G, mais seules quelques unes parviennent à ressentir le plaisir qu’il peut leur procurer. Pour quelles raisons??? Psychologique à mon avis. Pourquoi en serait il autrement pour nous? Ce fameux lâcher prise…. je ne sais pas comment on fait, c’est un concept abstrait pour moi, mais je pense que c’est la clé.
Bon cheminement kirah, continues dans cette voie, tu es aux portes!