#26226
Avatareveilletajoie
Participant

Bonjour kirah
Je partage moi aussi ce qui a été dit plus haut, et j’ajoute que j’ai connu, un peu comme toi, un premier orgasme prostatique complètement stratosphérique.
C’etait très masculin comme orgasme, avec la sensation de me faire l’amour, de plus en plus fort.
Depuis j’ai connu d’autres choses très agréables mais très différentes, dans un plaisir beaucoup plus doux, plus intérieur, plus diffus dans l’ensemble de mon corps.
J’ai mis de côté l’idee de retrouver cette puissance originelle, et ça a ouvert la porte à beaucoup de belles choses.
Mais je crois qu’il ne faut pas trop s’attarder sur ces petites boites (mini-o, super-o, dry-o, p-wave…) dans lesquelles on essaie de ranger nos joies petites et grandes.
Il y a pour moi quelque chose de l’ordre du relationnel dans ma pratique avec l’aneros : une partie que je ne maîtrise pas et qui rend chaque fois différente.
Un peu comme un déjeuner en amoureux ou un moment avec un ami : parfois ce sera inoubliable, parfois non, parfois on rit, on pleure, on va en profondeur, ou au contraire on reste en surface, mais on peut quand même s’amuser.
L’important pour moi est de passer un bon moment et d’accueillir au mieux ce qui est là. Plus facile à dire qu’a faire évidemment !