#26366
bzobzo
Participant

ah ben cela fait plaisir de lire que quelqu’un a pu tellement progresser dans son cheminement
(pour reprendre un terme de notre cher @Andraneros) grâce à mon journal

vous-même, votre prostate et le G Rider

ah le G Rider…
je viens encore d’en recevoir deux d’Allemagne justement aujourd’hui,
il va rejoindre les autres dans leur boîte, cela m’en fait 8 en tout
en-dehors de celui qui j’utilise tous les jours,
je tiens à me constituer une réserve car il est de moins en moins disponible sur le marché,
arrivera bientôt le jour où on n’en trouvera plus
et moi, je n’en veux aucun autre car il est unique

suis content que tu l’aies découvert et qu’il te fasse aussi autant d’effet qu’à moi apparemment
avec sa grosse tête fouineuse mais si douce grâce à son silicone
qu’il est si facile de faire basculer doucement quand il arrive au contact de la prostate,
j’adore ce mouvement, il vient toucher la prostate,et en même temps que je le maintiens contre,
je le laisse basculer un peu et se déplacer à la surface de celle-ci, diabolique comme effet,
râle intense de plaisir garanti à chaque fois

et puis ses deux butées qui le rendent si stable et si précis dans se mouvements,
sublimes butées! Ils sont un des grands secrets de ma réussite
car une fois qu’on a bien l’habitude de ce masseur,
on le dirige vraiment comme on veut avec une précision comme si on le manipulait à la main,
ils sont décisifs dans cette sensation si intense avec ce masseur, de se faire l’amour
et puis on peut aussi produire grâce à eux des tas de petits effets subtils et toute en finesse
qu’on n’imaginerait pas au début quand on voit à quel point l’engin est massif et volumineux

Je réalise aujourd’hui, après vous avoir lu, qu’en m’évertuant à respecter les 15 à 20 minutes « syndicales » de respiration abdominale je tuais à leur naissance des vagues de plaisir qui ne demandaient qu’à se développer quelques minutes après l’insertion du masseur.

oui ça, pas pour moi non plus,
j’ai toujours un orgasme dès l’insertion voire même un super O ces derniers jours,
je ne manquerai cela pour rien au monde,
certains jours je me contente même que de ces quelques minutes
et j’arrête déjà ma séance

je commence toujours tout de suite, l’insertion du masseur est un moment très excitant,
il faut en profiter au maximum comme d’un tremplin

par contre je fais beaucoup de pause durant la séance, des interludes

j’arrête une heure puis je recommence dès que cela me «démange» jusqu’à ce que la fatigue et le sommeil l’emportent et j’en suis heureux.

that’s the spirit