#26381
SeverusSeverus
Participant

J’estime en effet avoir de la chance sur la question. Nous sommes à l’écoute l’un de l’autre, on essaye de s’aider à évoluer sur la question du plaisir. Et là, je me répète, je suis un peu en retard par rapport à elle…

Je progresse, c’est clair. Je connais maintenant de très beaux moments. Je n’ose pas trop le dire, de peur de le faire fuir ou de me tromper, mais je pense être désormais sujet à de petits orgasmes prostatiques. C’est donc formidable. A plusieurs reprises, j’ai connu des moments de très forts plaisirs, difficilement descriptibles. J’avais le souffle court, le corps qui s’animait seul. Ces temps furent, malheureusement, trop courts. Je n’ai pas pu, encore, les prolonger et les faire durer, ni les retrouver une fois qu’ils se sont amortis. Mais je garde le bon coté : J’y suis parvenu. Je sais que chaque séance par la suite ne pourra que m’offrir plus de sérénité, plus de longueur, plus d’autonomie dans le plaisir.

Maintenant, ce n’est plus la recherche du trésor. Je l’ai eu, je crois. C’est savoir comment en profiter au mieux !