#26383
AvatarSpele42
Participant

Andraneros

il n’y a pas de basculement libératoire, la jouissance n’apporte plus la satiété.

Jieffe

Et ça je pense, c’est une chose très importante à comprendre et à admettre. L’une des clés de la réussite selon moi

Merci pour vos réponse au moins c’est clair de ce point début vue la, pas de comparaison avec lorgasme ejaculatoire.

Mais Andraneros enchaîne à la question y a t il quelque chose après :

Les témoignages des amis qui ont une expérience du plaisir prostatique suffisamment longue tendent à dire que oui, très souvent à leur grande surprise.

N’y a t il pas quelque chose de contradictoire ?

Andraneros :

tu en enchaînes maintenant autant que tu le souhaites et ta jouissance est devenue si intense que tu ne parles plus de masturbation « pour te finir ». Tu sembles loin de « la carence sexuelle » que tu mentionnais le 22 janvier.

Oui je confirme plus de masturbation depuis lors mais quand je dis plus du tout. A part quand on fait l’amour avec ma femme certaines fois car comme je l’expliquais le) plaisir prostatique simultané (sans matériel) avec le rapport sexuel, j’ai l’impression que ça ne fait pas bon ménage.

Autrement pour faire un peu le point depuis dimanche, j’ai réussi à tenir sans stimuler ma prostate jusqu’à ce soir (mais c’était chaud quand même cela ne s’est pas fait sans effort de concentration !). Expérimentation suggérée par Andraneros pour voir si cela débloquait quelque chose de spécial.
J’ai un peu triché réveillé à 3h00 du mat voulant vérifier si la bête était toujours là avec quelques petits orgasmes 🙁
Du coup nouvelle session ce soir effectuée toujours sans matériel et le plaisir était encore présent également. Comme déjà évoqué je n’ai pas beaucoup d’effort de concentration pour provoquer le début des contractions involontaire, puis les premiers orgasmes (désolé de dire cela, je sais que certains mettent plusieurs mois pour y arriver).
Bref, je dirais que par 3 fois la petite bête qui monte qui monte s’est réveillée. La nouveauté c’est que le plaisir montant je dirais sur environ 3-5 minutes cela se terminait par quelques tremblements et convulsions puis mon corps sur le côté se courbait en arc buste à l’avant jambes à l’arrière avec une compression interne au niveau de la prostate. Caresse des mamelons aidant cela m’a amené à un plaisir un peu plus franc que les autres fois alors que ces derniers effets étaient plutôt neutres auparavant.

Je vais voir si je tiens aussi longtemps que la dernière fois. Je poursuis mon chemin et vous tiens au courant.

Mais encore merci à tous les participants au forum pour leur gentillesse et leur bienveillance et leur ouverture d’esprit. C’est tellement rare de nos jours – malheureusement 🙁