#26491
Avatarnydor01
Participant

Bonjour,

Les sensations vont se préciser et s’amplifier avec le temps et l’apprentissage. Avec la chaleur viennent les tiraillements et les fourmillements voluptueux. Si les sensations sont moins nettes qu’avec l’Aneros, elles sont assez puissantes pour déclencher des spasmes et des ondes de plaisirs à travers le corps. Et au niveau psychique, c’est incomparable.
L’approche est double. D’abord mentale : il faut effectuer là aussi un recâblage de la pensée vers la prostate (les caresses sur les mamelons peuvent accélérer le processus). Mais aussi physique, considérer que les sensations peuvent naître tout autour de la prostate et non pas seulement de la paroi rectale (comme avec le masseur). À titre personnel, je commence à avoir des sensations sur le devant de la prostate, sous le scrotum. En ce sens, il me semble que la maîtrise des contractions du périnée joue un rôle plus déterminant que celles des contractions anales ou même rectales (même si dans un premier temps, elles sont importantes, en raison des habitudes prises avec le masseur).
Bon cheminement…