#26532
JieffeJieffe
Participant

Bonjour Kirk,

Je ne suis qu’un débutant, mais je me permets d’apporter ma pierre à l’édifice.
Tes écrits renvoient une grande impatience qui va à l’encontre de ce que cherches. Je pense que tu devrais envisager tes séances plus comme un moment à toi, un moment pendant lequel tu te relaxes, tu observes ton corps, tes sensations…etc, mais pas un moment que tu consacres à un but ultime. Arrivera que pourra, mais quoi qu’il arrive (ou qu’il n’arrive pas) cette séance sera bénéfique. Tu te seras connecté à ton corps, tu te seras bien relaxé, tu auras pris du temps pour toi. Tu auras arrêté la course de ton quotidien.
Deuxième suggestion, comme le disent CH313 et Andraneros, oublie un peu le traité à la lettre (10 mn de relaxation chrono, respiration comme ceci, comme cela…). IL doit être un guide pour débuter, mais tu dois faire confiance aussi à ton corps, à ton esprit et à tes ressentis.
Je ne comprends pas pourquoi est ce que tu retiens ta respiration? Il ne me semble pas que ce soit écrit dans le traite, et ça me semble aller à l’encontre d’une profonde relaxation.
Ensuite, attention à ce terme de relaxation. Mon parcours aujourd’hui m’emmène à penser que la relaxation de l’esprit est plus importante que celle du corps. Quand ton esprit est complètement détendu, ton corps suit. Le contraire n’est pas vrai. Chez moi en tout cas.
Je pense qu’il faut véritablement que tu luttes contre cette impatience.
Le plaisir prostatique semble infini, mais il se mérite.
Je t’invite à relire (dans le traité il me semble) cette histoire du chasseur qui veut à tout prix cet animal mythique. La recherche du plaisir prostatique semble y ressembler.