#26577
bzobzo
Participant

C’est elle qui me travaille, comment l’apprivoiser?

il n’est pas question de l’apprivoiser.

Toi et moi, on fait exactement la même chose,
on convoque le féminin en nous, on le fait monter à la surface,
on lui laisse entièrement prend les commandes,
on ressent ainsi par le féminin,on bouge par le féminin, on jouit par le féminin ,
on fait tout cela grâce à la prostate,
aussi on fait participer tout le corps au festin prostatique
pour que le plaisir ne soit pas uniquement dans le bassin mais partout

la petite différence mais elle est essentielle, le diable est dans ce détail,
c’est que moi, je fais tout cela avec des stimulations, des déclencheurs de l’extérieur,
le masseur qui active la prostate (ou les contractions sans masseur) ,
les caresses et les mouvements qui activent tout le corps
et en font une boîte de résonance de la prostate

alors que toi, tes stimulations, tes déclencheurs viennent de l’intérieur,
tu passes « en revue » tes organes et tu les actives au passage,
ton bassin où se trouve ta prostate,
puis le corps en passant en revue les différents membres, les différents organes,
c’est tout à fait hors norme et exceptionnel
mais ce n’est pas pour cela que ce n’est pas possible

il serait en effet très intéressant pour toi d’ obtenir le même genre de résultat
en apprenant aussi à activer tout cela de l’extérieur,
sûrement qu’il y a des différences intéressantes à vivre
et la possibilité de varier les plaisirs

sincèrement je crois que tu peux y arriver très vite,
comme je l’ai déjà écrit plus haut, l’essentiel tu l’as déjà,
il s’agit juste maintenant de faire le rewiring avec les sensations qu’il y a moyen d’obtenir avec un masseur,
apprendre à se servir de celui-ci

les mains, très importantes aussi,
c’est elles qui permettent de mettre en action tout le corps,
apprendre à se caresser avec, c’est-à-dire aussi, pour moi,
découvrir qu’elles peuvent aussi griffer, pincer, etc,

les mains doivent être libres de danser sur ton corps,
libre de tout exprimer, d’injecter un peu de douleur
en enfonçant les ongles par exemple, ce sera converti en plaisir quasi instantanément,
cela rend les sensations plus pimentées, plus corsées
mais il ne faut pas en abuser, j’ai testé cela, l’abus,
c’est comme mettre trop de poivre, trop de piment dans le met, dans la soupe,
trop, c’est trop