#26588
AvatarCh313
Participant

À te lire et te relire, Bzo, je souscris à tes propos.
Oui, ma prostate fonctionne bien. Mais . .
Oui, mon corps est parfois ‘en orgasme’
Mais reconnaître un orgasme prostatique, c’est pas encore ça.
Peut-être me manque-t-il ‘une échelle’ d’appréciation.
J’ai eu un orgasme, le seul de ma vie, que je reconnais comme tel. Je l’ai vécu en femme. J’ai senti qu’il n’était qu’une porte et que ‘plus’ est possible. Des tas d’endroits de mon corps pourraient y participer.
Si je devais le qualifier, je dirais que c’est un mini ‘O’.

De l’usage des mains.
Oui, c’est un organe doté d’un pouvoir immense.
Mais je ne l’utilise pas. J’ai pourtant tripoté mes seins comme dans le traité d’Aneros. Sans grand résultat. Si je me masturbe, j’arrive à l’éjaculation, mais sans grand plaisir. C’est pour cela que je cherchais d’autres plaisirs.

Apprendre à activer cela de l’extérieur.
Oui, toute ma problématique est là. Mais ça ne marche pas.
Je ne ressens pas les signaux -matériels, physiques ou même immatériels, psychiques- qui devraient m’interpeler.
Du ‘psy’.
Comme tout le monde, j’ai perdu des proches, des amis, des parents et même un enfant. J’ai toujours été incapable d’avoir une larme. La honte que je peux ressentir. Ou la culpabilité, mais de quoi ? De ne rien ressentir ? Dur, vraiment dur.
Du physique, le matériel.
Une anecdote :
Adolescent, au lycée, en cours d’éducation physique j’ai reçu un javelot (de dos) dans la jambe. Je n’ai rien senti, ni choc, ni ‘piqûre’. J’ai senti que quelque chose de chaud coulait dans ma chaussette -comme si on me pissait dessus- . Ce n’est qu’en passant ma main sur ma jambe et constatant qu’elle était pleine de sang que je me suis dit qu’il se passait quelque chose.
Autre. C’est quand je vois le sang sur la planche ou sur les outils que je m’aperçoit que je me suis coupé. Et parfois, il faut que ce soit les autres qui m’alertent.
De l’opération de la prostate. Le médecin m’avait prévenu des douleurs postopératoires : quand on urine sur une plaie, ça brûle. J’aurais des antidouleurs. Je n’en ai eu aucun besoin. Il s’entassent dans la pharmacie.

Oui, c’est là mon problème.
Je peux tripoter avec mes doigts, un autre truc, vibrant même je ne sens pas. Voilà le dysfonctionnement qui m’importune.