#26603
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tout les deux.

moi cela me semble tout à fait évident que tu as des orgasmes

Je ne suis pas aussi avancé que bzo, mais je suis d’accord. Je continue de penser de plus, et plus particulièrement depuis que tu nous a décrit ton insensibilité à la douleur, que ta prostate est le déclencheur de ces orgasmes. Tu ne la ressens pas compte tenu de ta particularité, mais pour moi le mécanisme derrière fonctionne. Attention, je ne suis pas médecin et n’ai fait aucune étude dans ce sens, ce ne sont que des suppositions.

il y a un personnage comme cela, dans la superbe mini-série suédoise « millenium »,

Étonnant, j’ai pensé exactement la même chose, et j’ai adoré cette trilogie 🙂
Je ne savais pas non plus que ça existait réellement. Je me suis un peu renseigné, c’est une pathologie connue et étudiée. Il y a des cas qui se soignent en fonction de l’origine. CH313, tu n’as jamais été diagnostiqué?
Est ce si important que cela que tu ressentes ta prostate, si tu ressens le plaisir, et même un grand plaisir? C’est bien le but non? Avec ou sans masseur, quelle importance? Sans, tu t’affranchis de la logistique, et tu peux le reproduire où et quand tu veux. Ça me semble plutôt un avantage.

un jour j’organiserai les 24h du Mans de ma prostate

:). Attention, ce sont de vrais sportifs préparés. IL va te falloir t’entrainer 🙂

quelle chance tout de même elles ont!
pas besoin de masseur, pas besoin de contractions,

Le reste de ton message m’appelle une réflexion. Je me suis toujours dit qu’elles avaient cette capacité en compensation des ennuis qu’elles ont par ailleurs: leurs règles, parfois douloureuses, et le fait qu’elle enfante. Certes, c’est un acte de bonheur, mais souvent dans la douleur, et certaines y ont perdu la vie.
Après, il faut aussi considérer qu’elles ne sont pas si nombreuses à connaître le plaisir vaginal, que ça reste aussi pour elles un cheminement. Cela semble de moins en moins vrai, mais nos mères et nos grands mères n’ont peut-être jamais connu ce plaisir, et peut-être même pas le plaisir clitoridien.
Alors ce n’est peut-être pas un hasard si nous avons mis de nombreuses années à découvrir cette porte dérobée, nous qui n’avons pas la moitié des contraintes qu’elles ont, et à qui un réverbère suffit pour se soulager. Ce n’est peut-être pas un hasard non plus si nous la découvrons à une époque où nous prenons conscience que nos compagnes ne sont pas là uniquement pour nous vider les couilles, que nous sommes de plus en plus nombreux à s’attacher à ce qu’elles prennent aussi du plaisir lors des rapports.
Ce n’est qu’une réflexion et je n’ai pas de réponse, mais je m’interroge depuis que j’ai découvert le plaisir prostatique, et je me suis longtemps demandé pourquoi est ce que leurs orgasmes semblaient tellement plus intenses que les nôtres, qui me paraissent bien pauvres. Longtemps j’ai trouvé ça injuste, et croyant dans la vie et étant persuadé qu’elle est bien faîte, j’en ai conclu que c’était une juste compensation.

CH313,

À la lecture de tes écrits, je me dis que tu n’es pas si insensible que ça puisque tu ressens du plaisir. Lorsque tu pratiques l’Eutonie, tu ressens bien les différentes parties de ton corps? Tu ne ressens pas la douleur, mais ressens tu les caresses? Ta pathologie se limite peut-être seulement à la douleur? Si tu étais complètement insensible, tu n’éjaculerais pas, tu ne ressentirais pas les frottements sur ton pénis.
Si ce constat est vrai, c’est engageant pour l’avenir, cela veut dire que tu peux avoir accès à la jouissance prostatique. Alors je pense comme bzo, bien que tu sois très avancé dans un domaine, fort satisfaisant visiblement, il te faut néanmoins faire le même parcours qu’un débutant, et il peut être long…

Mais trouver le bon moyen n’est pas aussi évident que cela

Non, je te le confirme. 🙂