#26642
EpictureEpicture
Participant

Bonjour matou8313
« Les contacts intermittents sur ma peau entrainent des piqures désagréables »
C’est dû aux poils qui gênent l’adhérence du patch sur la peau. Il ne doit pas y avoir d’espace entre la peau et l’électrode sinon ça génère des petits arcs électriques responsables des picotements. Il y a donc deux solutions : la première consiste à enduire l’électrode de gel conducteur. On obtient un bon résultat mais du coup au cour de la session, l’électrode glisse se déplace et se détache, les sessions doivent être courtes, et c’est bof. La deuxième solution, c’est le rasage. Perso je suis rasé intégralement du haut des cuisses jusqu’à la taille. Ma femme n’y voit pas d’inconvénients, et avec les shortys, que ce soit à la plage ou à la piscine, pas de problème. Par contre, c’est un entretien régulier et fastidieux comme pour la barbe. Alors j’ai mis en œuvre l’épilation par lumière pulsée. Attention, quasi définitive. Avec de la patience, peu à peu on obtient une peau lisse, mais gare aux contre-indications : grains de beauté, boutons, etc… Du coup je colle sans gel directement les électrodes sur ma peau, j’ai plus de problèmes, ni de picotements, ni de décollement. La durée de vie des électrode est limitée il faut les changer régulièrement sinon ça recommence à picoter.

Le flexing flavio dispose de deux électrodes de chaque côté de la partie insérable. Il n’y en a pas au niveau du périnée comme sur le twisting tom. L’electrostimulation ne fonctionne que sur les muscles. La prostate n’étant pas un muscle je ne pense pas qu’il soit utile de la viser directement. Par contre les contraction des parois internes du rectum associées aux contractions du périnée stimulé par patch (un sur le périnée + 1 sous le coccyx) en plus du flavio font remonter le flavio vers la prostate, et là… bingo, à chaque contraction. En fait c’est un truc de fainéant, pour ceux qui veulent pas se fatiguer à faire les contractions. Non je rigole parce que les stimulations électrique sont un plus indéniable. Mais la contrepartie, c’est l’insensibilisation au cours de la session qui anesthésie la zone. Il faut donc je le confirme y aller molo sur l’intensité.

La disposition des électrodes sur le gland, à la base du pénis, sous les testicules, en lasso ou en patch, ne me mettent pas en érection c’est plutôt l’inverse qui se produit, du coup, aucun orgasme éjaculatoire. Par contre c’est assez agréable si les électrodes sont bien en contact. J’ai même essayé dans l’urètre, mais là c’est assez bof, on rentre dans le domaine du BDSM et je suis pas fan. Mais cela reste personnel, je préfère nettement la stimulation anale. Par contre les tétons j’ai pas essayé je me suis pas encore rasé le torse et je ne suis pas à l’aise avec le cœur à proximité. Quelle est la meilleure disposition à ton avis, dessus sur le côté, dessous ?

Mais il est probable que mon appareil ne soit pas adapté il faut que je réfléchisse à la question, Je n’ai pas trouvé sur le net une doc technique qui annonce les fréquences des Electrastim, le tension lover monte à 160 Hz, le mien monte à 120 Hz. Si tu as des éléments technique sur des appareils, et où on peut les trouver, ça m’intéresse.

Bon cheminement à toi @matou8313