#26666
AvatarHedoniste
Participant

Eh bien bonjour à tous,
Je me suis inscrit spécialement pour poster mon témoignage et quelques conseils basés sur mon expérience au sujet de l’orgasme prostatique sans anéros.
J’avais trouvé ce blog et j’étais très intéressé par ce fameux super orgasme mais je pensais, au début, qu’il n’était possible de l’atteindre qu’avec l’aide d’un anéros (et je ne pouvais pas en acheter car n’ayant pas pas beaucoup d’argent et vivant chez mes parents je me voyais mal recevoir ça par colis). Comme je me trompais et je remercie nydor01 qui a eu l’idée de créer ce post. J’avais donc un peu mis de côté l’idée pour plus tard jusqu’à tomber sur ce post. Je vais tenter de vous expliquer ma démarche pour atteindre l’orgasme peut être pourra t elle aider certains d’entre vous.

J’ai donc lu les quelques renseignements des uns et des autres et ai essayé de synthétiser un peu tout ça avant de commencer mes essais. Jai d’abord commencé à contracter les muscles en question : à savoir principalement le rectum (au début je ne savais pas le contracter mais à force de me concentrer sur les muscles de cette zone j’ai réussi à bien les identifier), l’anus et bien sur le périnée. Je ne pense pas qu’il soit possible d’atteindre l’orgasme aux toutes premières séances car comme expliqué précédemment ils faut probablement que le cerveau apprenne à identifier les sensations dans cette zone et à contracter ces muscles. Ensuite il faut bien sûr se détendre et bien ! Faite ce que vous faites habituellement pour vous détendre c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner, et pratiquez de grandes inspirations, profonde en expirant bien tout l’air et en faisant remonter les abdos à la fin de l’inspiration (respiration abdominale), au début on doit un peu se concentrer la dessus mais au fil des séances le cerveau enregistre le bon rythme et le fait plus inconsciemment vous permettant de vous concentrer davantage sur la zone en question. Personnellement voilà comment mes premiers orgasmes sont arrivés : bien détendu sans penser vraiment à l’orgasme mais davantage à la détende, en inspirant j’essaye de laisser les muscles du rectum, anus, et périnée se détendre, puis tout en stimulant mes tétons j’ai senti des petits fourmillements que je situais au début vers les testicules mais je me suis rapidement rendu compte qu’ils venaient plutôt de la prostate, puis sentant l’excitation monter j’ai commencé au moment de l’expiration et en soufflant bien à effectuer des contractions très légères d’abord du rectum puis de l’anus et enfin du périnée. Je pense que c’est important qu’elles restent légères sans quoi on perd rapidement les sensations et elles sont plus difficiles à retrouver par la suite. J’ai synchronisé les contractions à la respiration, c’est à mon avis essentiel (contracter en expirant, relâcher en inspirant). Après quelques contractions le périnée se met à frétiller et le pénis à tressauter, ma respiration s’accélère et tout à coup « BOUM !!! » tout mon corps s’est mis à se contracter sans que je ne contrôle plus rien. Alors à ce moment là je me suis laissé aller et surtout je n’ai rien fait mon corps sachant lui même comment se faire du bien. C’était comme décrit par certains comme si mon corps se faisait l’amour à lui même, les muscles du plancher pelvien se contractent en chaîne puis ceux des fesses des jambes . Toutes les contractions semblent partir de la prostate et se propager aux autres muscles comme une onde de plaisir. C’était l’extase. Je n’ai eu que deux orgasmes semblables, le deuxième étant encore plus intense que le premier (j’ai même réussi a obtenir un orgasme éjaculatoire en me branlant pendant un orgasme prostatique et les deux combinés ont formé l’orgasme le plus extraordinaire et le plus jouissif de ma vie), je pense avoir trouvé le truc et je pense que je pourrai maintenant y arriver à chaque séance, j’attends impatiemment la prochaine de ce soir. Je pense aussi avoir beaucoup de chance car j’y suis arrivé en à peu près une semaine, peut être deux maximum. Je conseillerais à ceux qui essayent et n’y parvienne pas de ne pas se décourager car il est, à mon avis, normal que cela mette un certain temps avant que le corps « comprenne » comment faire. Je ne suis pas sur que ce soit le super orgasme que j’ai expérimenté mais c’était en tout cas le plus puissant que j’ai connu ! Il ne faut pas commencer une séance en se disant « bon j’espère y arriver cette fois ci » mais plutôt en se disant qu’on va se détendre et advienne que pourra. En tout cas ne vous découragez pas parce que vous ne sentez pas de plaisir, je pense que c’est un passage obligé d’ « apprentissage » et qu’il peut être plus ou moins long mais la récompense au bout en vaut la peine. Voilà désolé d’avoir écrit un si long post et excusez le manque de structure et le fouillis du texte mais ce n’est pas facile de décrire ce phénomène incroyablement jouissif. Merci à ceux qui m’ont lu. J’espère avoir apporté des éléments même si je pense que tout ce que j’ai dit avait déjà été conseillé par d’autres avant moi. En tout cas si vous avez des questions, besoin de précisions n’hésitez pas à me les demander j’y répondrais avec plaisir ! 😉