#26677
EpictureEpicture
Participant

Mea maxima culpa

Contrairement à ce que j’ai pu écrire sur la précision du traité d’aneros, tout est dit. Comme quoi, la relecture, attentive, nourrie de l’expérience, nous fait lire un autre texte.
Ce qui me permet de dire que malgré mes sensations, qui semblent stagner au niveau des contractions involontaires, il y a progression mentale puisque quand je relis le traité, je n’y vois pas la même chose, et j’y puise encore, ainsi que dans certains excellents sujets, des informations précieuses et finalement particulièrement adaptées à ma situation du moment.
En effet, ce qui me manque le plus, c’est l’aménagement d’un temps et d’un espace dédié, j’y travaille…