#26740
AndranerosAndraneros
Modérateur

La relation que vous décrivez @helixir4 met en évidence une dissymétrie du désir et de son expression. Cette situation est fréquente. Chercher à forcer les ébats ou même seulement un certain état d’esprit dans les ébats, conduit à accroître le malaise de la personne qui exprime le moins de désir. Soit elle se sent coupable parce qu’elle ne peut pas suivre l’autre, soit elle se sent abandonnée parce l’autre ne l’attend pas. Les deux situations sont désastreuses.

Il est important d’accepter cette dissymétrie. Chacun de vous doit accepter que l’autre soit différent, c’est à dire définisse cette différence et la respecte. Votre femme « doit » accepter la transformation de votre sensualité, Vous « devez » accepter qu’elle ne ressente pas autant de désir, qu’elle n’accepte pas autant de stimulations sensuelles que vous.

Cette différence est instinctivement ressentie comme une forme de danger. Vous êtes celui qui change le plus en ce moment, celui qui devient différent. D’un point de vue psychologique vous êtes implicitement le « facteur de danger », c’est donc à vous de faire les efforts (si tant est que ce sont des efforts) pour prouver à chaque instant à quel point vous conservez le même attachement à votre femme.

Effectivement me voir prendre du plaisir de la sorte l’interpelle. Elle se dit qu’elle manque peut être quelque chose.

C’est le point de départ de sa propre évolution, si vous lui donnez le temps d’évoluer. C’est facile à écrire et bien plus difficile à vivre au quotidien mais plus elle sera persuadée que vous ne cherchez pas à la « forcer », mieux elle acceptera votre nouvelle sensualité, plus le spectacle de votre jouissance la conduira à faire elle aussi des « expériences ».

Bon cheminement à vous deux.