#26741
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Retour sur ces trois derniers jours:
Gros gros délire Mardi soir. Je me couche par forcément très tôt, commence à ressentir la fatigue mais j’ai très envie de faire une séance. Je ressens l’excitation, commence à me caresser, l’excitation monte et je décide d’insérer Junior, même pour un court instant, peu importe.
J’ai découvert récemment qu’en faisant des inspirations profondes, en gonflant bien mon abdomen et surtout en le creusant bien lors de l’expiration, je ressentais mieux l’appui du masseur sur ma prostate. Alors naturellement je bloque ma respiration ainsi et certainement les muscles PC viennent appuyer naturellement ma prostate contre le masseur. Je commence alors à ressentir des vagues de plaisir.
Moi qui dit à tout un chacun qu’il ne faut pas bloquer sa respiration… Mais c’est vrai lorsque l’on recherche à se détendre 😀
Je débute alors ma séance de cette façon, en me concentrant bien sur ce que je peux ressentir au niveau de ma prostate. C’est en fait assez naturel, parce que j’y ressens du plaisir. Je pratique des contractions assez subtiles, faibles, de l’anus et des muscles PC.
Alors soudain une vague de plaisir très intense m’envahit, mon bassin bouge, mes mains caressent mon corps, le ventre, les hanches, les seins, les cuisses… Je me cambre, me dresse, c’est très fort, j’ai envie de plus.
Il est très rare que j’ai des contractions involontaires, mais là j’en ai eu.
Ça a duré un bon moment, je dirais un bon mini O’, qui n’a pas basculé vers plus, mais mon dieu quel plaisir. Ce qui me manque je pense c’est la possibilité de m’exprimer. Je pense que si j’avais pu laisser sortir cette énergie, en criant, gémissant certainement, j’aurais peut-être basculé vers plus intense encore.
Mais quel bonheur, certainement le meilleur de ce que j’ai vécu jusqu’à présent depuis le début de mon cheminement.
Gros gros délire parce que je ne sais pas vraiment ce qu’il s’est passé, mais après cette déferlante, j’étais épuisé, et ai retiré le masseur avant de m’endormir, je commençais déjà à sombrer.
Mercredi soir je décide de faire pause, je me couche gentiment, et quelle ne fut pas ma surprise de ressentir un plaisir naissant dans mon bas ventre. J’enchaine avec des respirations profondes, comme décrites plus haut, et là, de bonnes vagues de plaisir qui s’enchainent, à tel point qu’elles ne me laissaient plus dormir. Je ne pouvais m’empêcher de contracter mes muscles PC qui appuyaient ma prostate contre mon abdomen, générant des vagues de plaisir, certaines assez intenses. Assez incroyable, à tel point que je me demandais comment j’allais trouver le sommeil….
Fort de ces dernières expériences, je décide de faire une séance hier soir. Et bien elle est partie un peu dans tout et n’importe quoi. On va dire que c’était une séance expérimentale, mais qui n’a pas débouchée sur grand chose. Un peu de plaisir, mais sans plus.
Enfin voilà, je tenais à vous faire part de mes dernières découvertes, vraiment très positives.
Pour résumer aujourd’hui, je zappe un peu la séance de relaxation, ou tout au moins je la pratique à ma façon, à savoir: je m’étends et me détends, quelques minutes seulement, mais en conservant un haut degré d’excitation. J’essaie de me sentir bien et relaxé, de relâcher tous les muscles de mon corps, mais très rapidement je reste concentré sur ce qui se passe sous mon pubis, à l’endroit où se trouve ma prostate. J’essaie d’être le plus attentif possible à ce qu’il peut se passer à ce niveau là. Je commence alors des respirations profondes, en gonflant exagérément mon abdomen à l’inspiration, en relâchant bien toutes la zone périnéale, puis je creuse également exagérément mon abdomen à l’expiration, je maintiens cette position quelques instants, et assez naturellement, et si ce n’est pas le cas je le provoque, je fais une très légère contraction des muscles PC, qui viennent appuyer ma prostate contre le masseur, mais par l’avant (et non par l’arrière comme le font les muscles de l’anus). Ensuite, je recommence le cycle des respirations, et pour les contractions, c’est un peu au jugé, quelques fois je les relâche complètement, quelques fois je les maintiens, à l’envie.
Après tout s’enchaîne, je laisse faire. Les mouvements du bassin, les mains qui caressent, le corps qui se cambre…etc. Le plaisir monte et m’envahit tout entier. Je serai assez incapable de dire d’où est ce qu’il provient, mais cela ne me semble être le plus important.
De là à dire que je suis lancé, je resterai prudent, mais oui bzo, il semblerait que le changement de masseur ait eu chez moi des effets bénéfiques. Je ne te remercierai jamais assez.
Bref, je suis content et heureux, même si la séance d’hier me ramène sur terre, et me fais prendre conscience que rien n’est acquis…