#26743
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu nous disais le 20 mars @jieffe :

1h30 de vagues de plaisir qui se sont enchaînées. Après chacune d’elles, je pensais que c’était terminé, mais je parvenais à en recréer de nouvelles. 

Tu nous dis aujourd’hui :

Alors soudain une vague de plaisir très intense m’envahit, mon bassin bouge, mes mains caressent mon corps, le ventre, les hanches, les seins, les cuisses… Je me cambre, me dresse, c’est très fort, j’ai envie de plus.
Il est très rare que j’ai des contractions involontaires, mais là j’en ai eu.
Ça a duré un bon moment, je dirais un bon mini O’, qui n’a pas basculé vers plus, mais mon dieu quel plaisir. 

Dimanche tu as enchaîné à volonté les vagues de plaisir ; mardi tu as vécu un véritable orgasme prostatique selon ta description, et non « un bon mini O’ ». La progression de ta jouissance devient spectaculaire. C’est du bonheur !

Autant chacune des aptitudes de base (relaxation, respiration, concentration, lâcher-prise) est importante pour atteindre l’état du corps et de l’esprit qui ouvre la voie à l’activité du masseur et à la réponse de la prostate, autant il faut garder à l’esprit que ce ne sont que des moyens et que les sensations générées sont plus importantes que l’application de la technique. Tu as donc raison de suivre ta voie, celle qui te conduit à l’orgasme.

Bon cheminement @jieffe.