#26803
AndranerosAndraneros
Modérateur

Les premières séances ne m’ont rien donné,

C’est tout à fait normal et très fréquent. La majorité des débutants ont besoin d’un temps d’apprentissage pour découvrir leurs premiers plaisirs prostatiques. Cela ne vous a pas empêché de bien progresser :

J’ai eu à plusieurs reprises des sensations de plaisirs où je me sentais obligé de contracter mes abdos. J’ai eu une période d’un plaisir plus grand où mon corps a commencer à trembler

C’est une étape importante sur le chemin qui mène aux orgasmes prostatiques. C’est aussi celle où vous devez être particulièrement attentif à vous détendre. Les premières sensations de plaisir intense peuvent vous conduire à avoir deux réactions qu’il convient d’éviter :
1) chercher à forcer l’orgasme pour retrouver une sensation habituelle,
2) se contracter instinctivement sous l’effet d’une sensation inhabituelle
Dans les deux cas le seul résultat est de bloquer la montée du plaisir. Vous semblez en être bien conscient ; c’est très bien.

Ce qu’il faut mettre en application quand vous percevez les premiers signes du plaisir montant c’est de vous détendre encore plus, d’être attentif à la moindre tension pour y renoncer. Même si, ce faisant, vous pouvez avoir l’impression de perdre un peu d’intensité, en réalité vous préparez votre corps et votre esprit à accepter encore plus de plaisir. J’emploie l’expression « renoncer à la tension » et non « lutter contre la tension » pour effacer toute idée de résistance et bien mettre en valeur la notion d’abandon, de relâchement qui seule ouvre la porte aux orgasmes prostatiques.

En parlant avec votre femme de votre recherche du plaisir prostatique vous avez mis en place les meilleures conditions pour la suite de votre cheminement vers le super O’. Mais vous avez fait aussi beaucoup plus car ce dialogue ouvre la porte de ce qui peut être son propre cheminement pour découvrir avec votre soutien tous les trésors cachés de sa sensualité, au-delà de ce qu’elle connaît déjà.

Qu’entendez-vous par « faire une session avec elle » ?
A son début l’apprentissage du plaisir prostatique est un exercice plutôt solitaire dans la mesure où il est question de relaxation, de concentration, de sensations très profondes qui dans un premier temps ne produisent pas d’effets visibles à l’extérieur susceptibles de nourrir l’excitation de votre femme. En outre la présence active de votre femme peut vous faire dériver vers l’envie incontrôlée d’un orgasme avec éjaculation (ce qui serait techniquement parlant tout à sa gloire!).

Par la suite quand vous commencerez à ressentir très régulièrement un plaisir intense, il vous sera plus facile de le partager parce que vous le gérerez avec plus de facilité, avec plus de naturel et parce que ce plaisir produira des effets plus visibles de l’extérieur et donc encourageants pour votre femme. Vous parviendrez aussi à maintenir vos sensations prostatiques quand votre pénis se mettra en action pour démultiplier votre plaisir.

En attendant votre femme peut participer
• en vous encourageant comme elle le fait déjà,
• en vous aidant à vous préparer pour votre session,
• en vous observant pendant votre session,
• en discutant avec vous de ce que vous ressentez
• en décrivant comment elle vous voit pendant vos sessions,
ou de façon plus active en pratiquant elle-même un massage anal puis prostatique avec ses doigts puis avec un masseur, en attendant peut-être des sessions de pegging.

Bon cheminement @buzzi.