#26809
bzobzo
Participant

ce soir
j’ai continué d’explorer les riches variations des positions par derrière,
sur le ventre donc ou à peu près

après mon orgasme au premier contact avec le masseur,
cela faisait quelques jours que je ne l’avais plus eu, celui-là, curieusement,
une bonne minute de frémissements heureux, la tête comme emplie de champagne,
me suis retourné sur le ventre, écarté une jambe, replié un peu l’autre pour soulever les fesses
puis suis venu presser bien fort la prostate

le pur plaisir animal de se sentir possédé,
de sentir comme un gigantesque pylône à haute tension dans le ventre, prolongeant le masseur
et à chaque nouvelle pression de celui-ci,
des décharges qui partent de tous les côtés,
c’est Noel

la main serre voluptueusement le sein, celui-ci palpite, frémit,
ils communient totalement avec le masseur se pressant dans sa niche,
ils ne forment plus qu’un, comme un arc de tension sexuelle s’est formé, les unifiant
je suis resté ainsi beaucoup figé ce soir dans des postures de jouissance,
bougeant peu, goûtant beaucoup
et quand la main se remettait à glisser sur la peau,
accompagné plus bas pour un mouvement délicat du masseur
pour ponctuer les frémissements déjà qui naissaient sur le passage des doigts,
je bougeais juste quelques instants avant de me figer à nouveau
pour pouvoir sentir pleinement la nouvelle figure de style
que la jouissance formait en moi

vivre intensément, minutes glorieuses