#26815
bzobzo
Participant

ah mes amis, ah mes amis,
quelle séance encore ce soir!
je me suis radieux, heureux, détendu suprêmement
d’avoir éprouvé tant de plaisir

au stade où j’en suis arrivé, qui sans me vanter, est très très avancé,
ce qui m’étonne encore le plus,
c’est à quel point j’apprends des choses nouvelles chaque jour maintenant,
à quel point j’éprouve des nouvelles sensations chaque jour
à quel point en fait il m’est devenu facile d’apprendre chaque jour,
à quel point mes séances sont différentes et se renouvellent chaque soir

aujourd’hui j’ai connu des degrés d’intensité que je n’avais pas encore vécus,
il y a un moment où j’ai eu comme un déclic
et à partir de là c’est devenu faramineux à chaque instant,
j’étais parvenu à un tel degré de relâchement, de spontaneité et d’écoute,
le résultat était monstrueux

pour être dans un relâchement absolu, il y a juste un petit secret derrière, en fait,
il faut en fait s’en foutre comme de l’an 40 d’être relâché,
de ne pas y penser un instant, n’y accorder aucune pensée
et vous serez toujours aussi relâché qu’il le faut,
toujours aussi complètement relâché que la situation le nécessite

débutants, n’accordez plus un kopeck d’attention à votre relâchement
et vous serez toujours aussi relâché que nécessaire, ni plus, ni moins

comment être entièrement à l’écoute de soi, totalement spontané?
là aussi, il suffit de ne pas s’écouter du tout, nada, rien, basta
vos pensées, vous pouvez les oublier, n’y apporter plus aucune importance,
de quelque ordre qu’elles soient,
n’essayez pas de les supprimer, d’en changer le cours ou de les écouter,
rien de tout cela, laissez-les juste flotter dans votre esprit,
elles s’en iront toutes seules
quand elles se rendront compte que vous ne leur accordez aucune importance
et contentez-vous de continuer de laisser votre corps faire ce qu’il veut,
vous avez les yeux ouverts? parfait! ils sont fermés?parfait!
vous ne bougez plus?parfait! vous vous débattez comme un forcené?parfait!
vous tambourinez sur votre prostate comme un bélier? parfait!
vous la chatouillez comme avec une plume?parfait!
laissez tout venir, laissez tout faire, oser tout, ne vous retenez pas,
ne pensez pas à ce que vous allez faire, faites simplement, faites, faites sans réfléchir!
faites ce que votre instinct et vos pulsions vont vous inciter à faire

qu’est-ce qu’il veut faire votre corps?
il veut éprouver du plaisir, autant de plaisir que possible!
et pour en obtenir, vous devez le laisser faire ce qu’il veut,
il sait mieux que quiconque, vous y compris, ce qu’il faut faire pour en obtenir,
n’essayez pas d’être plus malin que lui, c’est peine perdue,
plus tard vous vous rendrez compte un jour tout le temps que vous avez perdu
à essayer de diriger la séance à sa place,
apprenez simplement à le laisser faire ce qu’il veut,
cela veut dire qu’il faut tout le laisser faire
vous , vous devez simplement être prêt à accepter de le suivre
partout où il va vous entraîner, à tout oser,
tous les gestes, tous les mouvements, toutes les audaces

vous me voyez déjà venir si vous m’avez suivi un peu dans mon journal ou ailleurs,
car là où votre corps va vous entraîner, bien sûr,
c’est vers le féminin, le plaisir prostatique est féminin
dès lors la meilleure façon d’aller cueillir ce plaisir,
c’est de laisser le féminin monter en vous et prendre les rennes,
bon je ne vais pas continuer sur ce thème, je l’ai déjà suffisamment développé

rassurez-vous, cela m’a pris des mois,
il y a des chaînes et des rigidités de la masculinité à briser
pour acquérir toute la souplesse, la fluidité, la langueur, l’impudeur, la lascivité, qu’il faut
pour bouger comme la féminité au fond de vous, va vous commander de le faire

à la fin de ma séance,après avoir sorti le masseur,
je me suis encore fouillé 5 bonnes minutes avec les doigts
tantôt frénétiquement, tantôt langoureusement, lentement,
je continuai à gémir et à jouir, même sans le masseur,
c’était mi-prostatique, mi-anal

après, sentant ma vessie bien pleine
et pris d’une soudaine inspiration, je me suis remis à bouger lascivement
et me caresser passionnément
puis j’ai laissé l’urine chaude monter, elle a accouru pour participer à la fête,
j’ai recommencé à jouir furieusement,
quel type d’orgasme, je ne sais pas très bien
mais c’était puissant et cela a bien duré 10 mn

bon en fait je sais quel type d’orgasmes c’étaient,
ma prostate encore en état d’excitation maximale
et avec les mouvements de mon corps et les caresses,
le féminin a immédiatement repris les commandes,
le liquide jaune qui coulait sur mon ventre, mon entre-jambe, mes cuisses, ma poitrine,
parfois montant avec un jet plus puissant jusqu’à mon visage,
était ressenti comme une éjaculation qui n’en finissait pas,
je râlais et je gémissais sans discontinuité ,
des moments incroyables