#26837
bzobzo
Participant

ce soir j’étais vraiment très fatigué et la tête plein de soucis,
cependant je voulais me prouver que ma pratique était devenue suffisamment consistante
pour surpasser tous ces obstacles,
que comme toute activité riche, passionnante, prenante où on peut s’investir corps et âme,
elle a le pouvoir de nous libérer de nos tracas, de notre fardeau quotidien,
de tout ce qui nous alourdit l’âme et le corps, de nous épanouir envers et contre tout

et bien m’en a pris
car quand après je me sentais tout léger, heureux, calme, en pleine forme,
la tête et le corps pleins d’émotions et de sensations fortes

je voulais aussi voir si ce que j’avais vécu hier,
cette histoire de moi pensant versus moi agissant, n’était pas quelque chose
qui était sorti de mon imagination débordante
mais quelque chose que je pouvais reproduire et vérifier
et là aussi, j’ai été conforté

la vérité est que notre intellect par moments,
n’arrête pas de nous envoyer toutes sortes de suggestions, d’idées,
« tiens, tu devrais faire ceci, tu devrais faire cela, bouger comme ci, bouger comme cela »,
« tiens pourquoi pas te mettre comme ceci, pourquoi pas te mettre comme cela »,
il faut apprendre à reconnaître toutes ces émanations de ce que j’appelle le moi pensant
et ne pas y faire attention, ils nous détournent de notre désir,
il faut apprendre à écouter son plaisir, son instinct et ses pulsions,
quitte au début à bouger maladroitement, n’importe comment

essayez, ne réfléchissez plus à ce que vous allez faire,
agissez, bougez, caressez-vous, griffez-vous, faites bouger le masseur sans réfléchir,
si vous ne parvenez pas encore à suivre votre désir, votre plaisir,
faites-le n’importe comment mais surtout ne réfléchissez pas à ce que vous allez faire!

Vous allez être étonné comme rapidement vous obtiendrez des résultats,
bien sûr vous allez de plus en plus être confronté à la féminité du plaisir prostatique,
et tout ce que cette féminité va suggérer à votre corps de faire
pour accroître vos sensations, votre jouissance,
ce sera à vous de faire sauter les verrous et d’accepter de jouer le jeu,
de lui laisser de plus en plus prendre les commandes
si vous voulez aller plus loin

il n’y a pas de limites au plaisir possible, à son intensité, à sa variété, à sa richesse,
à vous de vous libérer
et de mériter votre jouissance et jusqu’où vous désirez qu’elle vous entraîne