#26843
JieffeJieffe
Participant

oui, c’est intéressant, et on y apprend entre autres, sans rien te dévoiler, que c’est ce cerveau reptilien, que tu as appelé ton moi agissant, qui gère la sexualité. Etonnant n’est il pas???

« tiens, tu devrais faire ceci, tu devrais faire cela, bouger comme ci, bouger comme cela »,
« tiens pourquoi pas te mettre comme ceci, pourquoi pas te mettre comme cela »,

Souvent, et c’est ce que tu écris, lorsque je suis ses pensées, le plaisir s’en va. Cela détourne mon attention des sensations, nécessaire en particulier aux débutants.
Mais attention, parce que nous allons perdre du monde, il ne faut pas perdre de vue que

il faut apprendre à reconnaître toutes ces émanations de ce que j’appelle le moi pensant

et que

il faut apprendre à écouter son plaisir, son instinct et ses pulsions,

Et oui, il faut bien faire la distinction entre les pensées et les désirs, parce que sinon, plus personne ne va oser bouger. Il faut que les mouvements, caresses…etc soient instinctifs, et non réfléchis ni commandés par l’esprit de raison.
Tu l’écris, mais c’est très important de le souligner à mon sens.
Je pense que ma séance d’hier soir illustre assez bien ce que tu écris, à mon petit niveau bien sûr. Pour résumer, j’ai commencé en me posant plein de question alors que mon objectif était de suivre les conseils que tu décris dans ton message. Et ce n’est que lorsque j’ai abandonné, parce que je ne ressentais finalement pas grand chose, que tout est arrivé. Je me suis simplement orienté sur une séance relaxation/ bien être, avec le masseur que j’avais inséré, en pratiquant tout de même quelques contractions très légères. Mais à ce moment là je n’attendais plus grand chose de la séance.
Je suis bien conscient que je n’en suis pas où tu en es, mais je pense que c’est un début.
En tout cas, je vais explorer cette piste, elle me plait!!! 🙂