#26848
bzobzo
Participant

une fois précédente, c’est que je me masse (on ne peut plus parler de caresses) le bas du ventre, au dessus du pubis, rapidement, comme les filles lorsqu’elles se masturbent le clitoris (vous voyez ce que je veux dire?)

tu le sais bien, tant que tu ne touches pas au sexe, toutes les zones sont « caressables » et susceptibles d’apporter des tombereaux de plaisir,
oui moi aussi j’éprouve énormément de plaisir à caresser cette zone, les flancs aussi, partout en fait,
je me caresse quasi sans cesse, parfois frénétiquement, parfois très lentement, de la tête aux pieds,
même si mes zones privilégiées sont le bassin, les flancs, les bras,
j’adore aussi me serrer dans mes propres bras, c’est très excitant quand on se serre lascivement , voluptueusement,
il faut se caresser comme si on caressait quelqu’un d’autre

aussi très important comme je l’ai déjà souligné de nombreuses fois,
il est important de ne pas s’en tenir à des caresses traditionnelles
mais utiliser aussi les ongles, se pincer, se griffer, etc
cela devient très vite tout à fait naturel et complètement intégré et cela apporte énormément

e souhaite surtout souligner ici, c’est que ces mouvements me procuraient beaucoup de plaisir,

ça c’est très important, tu commences à intégrer ton corps comme acteur à part entière du plaisir prostatique,
il y a moyen de développer cela d’une façon extraordinaire,
dans pas longtemps, si tu progresses ainsi, tu vas ressentir le plaisir prostatique dans tout le corps de plus en plus,
tu vas voir, c’est magique quand on commence à le ressentir partout
et que tout le corps participe aussi à la génération de ce plaisir