#26883
AvatarCh313
Participant

Bzo :
hello, cela fait plaisir de te lire à nouveau @ch313
si je comprends bien, tu arrives à des résultats intéressants maintenant avec le masseur?
parce que il y a quelque temps, ton problème était que tu ne ressentais rien quand tu pratiquais avec un masseur

Le masseur, je l’utilise de temps en temps. J’ai quelques sensations mais pas avec ma prostate. Si je la touche avec mon doigt, je la sens. Au toucher, je trouve qu’elle a diminué de moitié. J’ai beau la titiller, rien ne se passe. Si je n’ai plus de sperme, c’est peut-être qu’elle n’est plus fonctionnelle. Je n’en ai pas la cause mais je pense que c’est définitif. Je verrai bientôt l’urologue, j’aurai alors des explications.
Quant à l’usage du masseur, je le prends plutôt comme ‘inducteur’ ou comme ‘ancrage’ car en fait je peux avoir les mêmes sensations sans.
J’ai maintenant des sensations rectales et anales que je ne connaissais pas, plus sûrement parce que avant je ne m’en souciais guère.
Il suffit que je leurs accorde quelques secondes d’attention pour les obtenir.
Une simple contraction anale et je sens mon rectum ‘rouler’ une sorte de petit sac rempli de petites billes. Je pense que c’est ma prostate, que je la sens dans sa ‘consistance’ intérieure alors que mon doigt sent sent sa surface plutôt lisse. Relâchement, puis nouvelles contractions, il ne faut pas bien longtemps pour que l’impression que mon sexe perle d’une goute de désir m’envahisse. Si je persévère, des poussées rectales apparaissent entrecoupées de violentes contractions de mon diaphragme. Et je peux ‘partir’ dans mon ‘voyage’ sexuel.
Mais non, nous sommes entrain de regarder la télé, ma compagne est à côté de moi, je ne peux pas me dévoiler (pourtant l’envie ne me manque pas) alors dans une simple inspiration profonde, en quelques secondes d’un check-up de relaxation tout mon corps se détend (merci l’Eutonie). Comme si rien ne s’était passé mais une ‘chaleur cosmique’ se dilue en moi.
Voilà j’ai eu un micro-orgasme je crois. Tout mon art est d’avoir le maximum de sensations sans qu’elle s’en aperçoive. Je le pratique aussi et surtout au coucher, quel délice pour s’abandonner au sommeil.
À suivre . . .