#26924
AvatarCh313
Participant

Je reviens donc à la question des sensations ou de la sensitivité.
Au début, je suivais le guide, le Traité : je caressais mes seins mais cela n’avait guère d’effet. Mais me remémorant l’expérience du toucher, je n’ai pas perdu espoir. Je dois pouvoir ‘éduquer, apprivoiser, corriger’ cet état.
Aussi de temps en temps, j’ai ré-essayé.
Mais ce n’est qu’au moment où j’ai ‘trouvé’ ma féminité que quelque chose a changé. Je ne sais pas comment cela s’est fait, mais cela continue d’évoluer.
Aujourd’hui, je les effleure doucement et cela suffit à déclencher une vague de sensations dans mon bas ventre. Cela m’arrive même de le faire pendant que je regarde la télévision. Cela suffit pour démarrer ma ‘séance’ matinale.
À postériori je me rends compte que je me les tripote pratiquement pendant toute la séance. Séances qui sont de plus en plus fabuleuses.
Je vole d’orgasme en orgasme entrecoupés de lèchouilles voluptueuses, lesbienne avant tout je me sens. Et quand il me pénètre, j’en veux plus. Ses doigts dans mon vagin en même temps que son sexe me titille mon point G. Il se masturbe en même temps. Je crie encore. Et je la ‘veux’ elle aussi.. Encore plus fort. Pendant qu’elle offre sa vulve à ma langue elle s’occupe de mon clitoris. Elle teste le Womanizer ? Dans élan sublime je me répands , je suis trempée de partout. Et mon vagin masturbe encore mon copain. ‘Je grimpe encore aux rideaux’. L’envolée dure depuis plusieurs minutes. Je gémis, je pleure. Toujours plus haut ! Voilà un jet, puis encore un autre. Et encore, je suis entrain de ‘ruiner’ mon t-shirt. Alors je le prends dans mes mains, je le masturbe, lui aussi a droit au plaisir. Je le suce goulûment. Jusqu’à la jouissance libératrice pour finir la séance et revenir tendrement enlacés à la vie quotidienne. Deux heures de voltiges affriolantes. C’était ce matin, pratiquement ‘en live’.
Bonne journée