#26994
bzobzo
Participant

Cette fantastique liberté de l’aneroless,

J’imagine, ce doit être un plus non négligeable.
Et puis tu imagines, tu peux te donner du plaisir n’importe où, n’importe quand.
Imagines, tu te trouves en vacances, en WE, chez des amis…. une petite envie mais tu n’as pas Carabosse… et bien tu peux satisfaire cette envie. Pas de préparatif non plus, ni avant ni après.
Oui, ce doit être une grande liberté.

cette liberté est très intéressante aussi bien sûr
mais je pensais avant tout à la totale liberté de mouvements et de postures.
Le masseur impose des contraintes, si tu lèves le cul du lit,
les mouvements du masseur perdent de leur efficacité,
assis, si tu as pris l’habitude de te caresser beaucoup, il n’y a pas moyen non plus,
à quatre pattes, moi je n’arrive plus à mouvoir le masseur comme je voudrais,
en fait il y a des tas de postures et de mouvements que tu ne peux explorer
dus aux limitations de la perte d’efficacité du masseur

alors qu’en aneroless,
tu peux entièrement suivre tes fantaisies sexuelles,tes pulsions, ton instinct,
c’est un énorme, énorme atout

Peux-tu stp décrire ton cycle respiratoire

ouch, je ne fais aucunement attention à ma respiration,
j’ai de temps à autre le souffle coupé tellement la jouissance est forte,
souvent je halète mais comme tout le monde, je suppose durant l’acte sexuel

avec des petits gémissement ou pas

des gémissements tout le temps,
qui se transforment en râles, voire en hurlements, régulièrement

je pleure aussi de temps à autre tellement c’est bon

Quand tu es tête dans l’oreiller, est-ce le mouvement du « tapis roulant » que tu provoques ? contraction roulante de l’anus vers le périnée qui resdescent ensuite vers l’avant ?

tu m’en demandes beaucoup là,

dans le feu de l’action, c’est mon instinct, mon cerveau reptilien imprégnés du féminin
qui mènent entièrement le bal.

Cela ne veut pas dire que je ne sais pas ce qui se passe, loin de là
mais mon moi pensant, mon intellect sont entièrement passifs,
ils notent et observent au passage

concernant ta question plus précisément, je ne pourrais te répondre pour l’instant
car les informations que j’ai récoltées sur les contractions,
sont encore trop floues, trop fraîches,
tout ce que je peux te dire, c’est quedurant les moments où j’ai pu complètement me lâcher,
j’ai été étonné à quel point ces contractions étaient variées
quand je les appliquais instinctivement, menée par mon féminin,
elle sait comme aller chercher son plaisir,
elle manie les contractions en experte,
moi j’observe mais je n’ai pas encore commencer à décoder

plus particulièrement durant ce gros orgasme que j’ai eu hier,
le cul en l’air et la tête dans l’oreiller,
je sentais les muscles de la région rouler
et initier différents mouvements qui semblaient une houle élaborée
qui faisait trembler dans tous les sens ma prostate