#26998
bzobzo
Participant

il faut que je me calme un peu avec l’aneroless,
pas essayer de mettre la charrue avant les bœufs,
la vérité, c’est que je suis encore loin, très loin,
du niveau d’intensité atteint avec Carabosse, ma petite fée en silicone

hier j’en ai pleinement pris conscience,
que malgré toutes les bonnes sensations, les orgasmes légers,
le chemin était encore long et qu’il fallait ne pas trop attendre,
bah on reproduit toujours les mêmes erreurs,
trop attendre, impatience, etc

je suis dans une mini-crise,
sans masseur je suis plutôt un débutant
malgré le féminin qui a aussi les commandes de l’action aneroless

et puis avec Carabosse, j’ai trop pris l’habitude de l’animalité des positions sur le ventre,
je dois me retourner, me forcer un peu à retrouver ma pratique d’avant cette découverte
et puis intégrer l’extraordinaire bestialité des positions par derrière

se retourner de temps à autre sur le ventre, se sentir défoncé,
être fou d’un plaisir bestial pendant quelques secondes
puis retourner vers des sensations moins primaires, moins monocordes
car là est le problème je me suis rendu compte,
les sensations sur le ventre sont d’une puissance au-delà de tout ce que j’ai vécu jusqu’ici
mais elles sont hautement addictives et monocordes,

bref elles sont une sorte de cul de sac si on en abuse comme je l’ai fait ces derniers temps
et quand on se remet sur le dos,
on n’a plus qu’une idée, c’est se retourner à nouveau

il faut que je rééquilibre mon rewiring, retrouve à nouveau mes sensations
dans mes positions d’avant cette découverte
et puis intégrer ces nouvelles postures
car elles sont quand on les utilise à bon escient,
une injection d’animalité délicieuse dans le cours de la séance,
une accélération majeure,
un torrent de plaisir soudainement qui explose dans le ventre
au contact de la tête du masseur, pris par derrière