#27004
bzobzo
Participant

Et bien voilà, séance choux blanc hier soir. Ça n’a pas voulu démarrer. Quelques sensations de plaisir, mais qui ont avortées.

tu le savais que cela arriverait encore,
cela n’empêche la frustration à chaque fois, on aimerait tellement jouir,
sentir ce plaisir venu d’ailleurs

mais la consistance viendra aussi avec le temps,
je sais de quoi je parle

c’est avant tout une question de faire le vide dans ta tête
ou plutôt comme je l’ai déjà écrit,
en tout cas pour moi, c’est moins faire le vide
que de ne pas faire attention à ses pensées,
se détacher de ses pensées
et s’attacher à ce corps en action comme à une planche de surf,
s’attacher à percevoir ce corps, sentir comme il bouge divinement sans nous
quand on le laisse entre les mains de notre instinct
et qu’on n’intervient pour ainsi dire pas

notre place ici, c’est entre notre moi pensant et notre moi agissant,
c’est là qu’il faut essayer de se situer, dans notre moi percevant, ressentant,
c’est là qu’il faut essayer d’être
comme un bouchon sur l’océan des sensations qui montent de toutes parts,
quand tu es là, tu es bien, tu es là où cela se passe,
en plein milieu de la cible,
là où atterrissent les flèches du plaisir