#27031
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Une séance des plus agréable hier soir. Semblables à celle que j’ai déjà décrites. Une bonne heure de bonheur (poète à mes heures).
J’ai une première vague de plaisir avec des hauts et des bas, mais jamais de bas pendant lesquels je ne ressens rien, et les hauts sont pour moi des orgasmes. Peut-être pas gigantissimes, mais très satisfaisants, bien que je sois certain qu’il existe autre chose de plus puissant, mais j’ai le temps de découvrir. Et ce que je vis est déjà pleinement satisfaisant.
Puis ça se calme, je reviens presque au niveau 0, mais j’en ai besoin pour reprendre mon souffle et mes esprits.
Puis ça repart sur le même principe. Après cette deuxième séance, que je n’ai pour le moment jamais dépassé, je mets fin à la séance par épuisement. Quelque fois même après la première vague.
La sensation de me faire l’amour se précise quelque peu. Je l’ai déjà ressentie de façon subtile, mais hier soir elle m’a semblé plus précise quelques instants.
C’est très très jouissif.
Aujourd’hui au bureau j’ai quelques appels de ma prostate, qui me procure du plaisir si tant est que je lui laisse gérer les contractions. C’est fort agréable.
J’espère recommencer ce soir, mais j’avoue être un peu claqué. Tout ça s’est terminé bien tard, et je me lève bien tôt.

Et bien voilà, séance choux blanc hier soir. Ça n’a pas voulu démarrer. Quelques sensations de plaisir, mais qui ont avortées.

tu le savais que cela arriverait encore,
cela n’empêche la frustration à chaque fois, on aimerait tellement jouir,

Oui bzo, je m’en doutais bien, et comme tu le dis, cela n’empêche pas la frustration. Mais le plus dur en ce qui me concerne n’est pas tant la frustration, mais le doute.
Soudain je ne ressens presque plus rien, et la crainte très certainement stupide que cela perdure m’angoisse un peu. J’essaie bien entendu de me raisonner, mais je ne peux empêcher le doute de s’installer.
Avec l’expérience, je pense que la confiance viendra.