#27045
bzobzo
Participant

et voilà,
j’ai eu ma première vraie séance aneroless,
pas bien longue certes, une vingtaine de minutes mais néanmoins
c’était une vraie séance et non plus une de mes micro-séances

le plaisir a été intense de bout en bout,
j’ai multiplié les postures, découvrant avec plaisir des nouvelles possiblités
comme lever les jambes ou à quatre pattes, assis,
toutes des choses qu’il n’y a pas moyen de faire avec un masseur
sans perdre son efficacité

certes, j’avais secrètement espéré un super O
mais j’en suis encore loin,
en fait cela a même été assez loin de ce que j’obtiens avec une séance réussie avec masseur
mais bon le rewiring est en route, suit son cours
et il n’y a pas moyen de mettre la charrue du plaisir
avant que les bœufs la bourrent efficacement…

comme je l’ai dit, le plaisir a été intense, en continu et consistant,
mon seul vrai regret, c’est de ne pas avoir obtenu un crescendo de la tension sexuelle,
c’est-à-dire une excitation de plus en plus grande,
le délire qui s’installe de plus en plus ,
le corps qui en fait de plus en plus qu’à sa tête

c’est resté un peut trop sage à mon goût malgré mes efforts
pour injecter de la frénésie, pour faire décoller la séance
un crescendo qui ouvre des perspectives sauvages,
fait entrevoir des horizons fabuleux
où se baigne le soleil dans toute sa splendeur parmi les nuages

patience, c’est déjà inespéré tout ça,
il y a encore quelques jours si on m’avait dit que j’en serai là en aneroless,
je n’y aurai pas cru,
les choses suivent leur cours,
je n’éprouve déjà plus le besoin de compenser en m’enfonçant le masseur dans le fondement