#27061
bzobzo
Participant

aujourd’hui au boulot,
à l’heure du midi dans la petite salle de gym où il n’y a jamais personne,
sur le tapis j’ai effectué quelques postures et exercices de respiration yogiques

puis , eh ben, comme vous pouvez sans doute déjà le deviner,
je me suis accordé 5 bonnes minutes de plaisir

je me suis mis sur le flanc, pris mes seins à deux mains,
(c’est fou à quel point désormais, je tripote quasi constamment mes seins,
ils ont acquis une capacité à m’exciter prodigieuse)
me suis mis à les malaxer, à les presser, à les caresser,
ai été immédiatement empli de frissons de la tête aux pieds,
mon bassin s’est mis à bouger légèrement rythmiquement d’avant en arrière,
j’étais en rut en deux temps, trois mouvements

puis une première contraction dans le pussy, délicieuse sensation de pénétration,
quelque chose de dur qui s’enfonce entre vos jambes,
dans une dissémination de chaleur, provoquant toutes sortes de démangeaisons de plaisir
je ne relâche pas la tension comme si j’essayais de m’enfoncer encore plus profondément,
tout en serrant mes seins et en les bougeant lentement,
c’est délicieux, je jouis déjà, je gémis de plus en plus fort
mais pas de problème, il n’y a personne dans les environs,
cette petite salle est haute perchée sans un chat à la ronde

je continue ainsi quelques minutes, bon dieu que c’est bon,
il y a quelques instants encore, j’étais un gars en train de faire son yoga
et là je suis déjà en train de jouir comme une femme pénétrée par son amant

fort ça, l’aneroless,
mon plaisir prostatique voyage avec moi,
je déballe mon plaisir prostatique quand je veux,
il n’y a quasiment qu’à appuyer sur un bouton comme avec un parapluie
et il se déploie,
elle se déploie plutôt ,
forza l’aneroless

priceless,
cela n’a pas de prix, je vous dis,
ce genre de possibilité,
priceless