#27084
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Excellent séance hier soir. 20 mn de pur bonheur, en continu, avec de bons pics d’intensité.
Mon Dieu que c’est bon…
J’aurais bien voulu continuer, mais je me suis endormi, d’un sommeil de bienheureux. Et ce matin je suis bien, sur un petit nuage.
Plus concrètement, je ressens de mieux en mieux le masseur, ma prostate, et la sensation de me faire l’amour est de plus en plus présente.
Rien que d’y repenser…
J’ai ressenti à un moment quelque chose qui montait, montait….mais qui n’a pas aboutit. Ce sera pour une prochaine fois, mais c’était excellent.
j’ai vraiment hâte de pouvoir me faire une séance en journée, tranquille, moins fatigué, plus longue, et d’explorer complètement tout ce qui se présente à moi.
Wahou, je suis content. Il ne peut rien m’arriver, je suis le maître du monde… 🙂

la validation confirmée d’une autre source de jouissance,

Et quelle source….

l’acceptation définitive d’une posture réceptive dans l’accès à la jouissance,

C’est très vrai ça, c’est génial et cela fait partie de ce que je recherchais, mais je n’en ai pas encore tout à fait conscience lors de mes séances. J’en prends pleinement conscience en te lisant.
Dans l’acte sexuel, nous autres hommes sommes dans l’action, le contrôle. Ici rien de tout cela. Nous nous retrouvons effectivement dans une position beaucoup plus féminine, plus passive, plus réceptive.
C’est exactement ça, et ça, c’est génial.

l’expérience d’une jouissance qui devient plus intense, qui dure plus longtemps, qui se renouvelle plus souvent que celle offerte pat l’orgasme avec éjaculation.

Ça aussi c’est très vrai. Comme je l’ai déjà écrit, mon expérience de l’acte sexuel, tel que je l’ai vécu jusqu’à présent, se résume en fait à quelques secondes de véritable jouissance, lors de l’éjaculation. Bien sûr, les moments qui précèdent, lors de la pénétration, sont agréables et procurent du plaisir, mais qui n’a rien de comparable avec ce que l’on peut ressentir pas le massage prostatique. Aujourd’hui, en ce qui me concerne, c’est un bonne vingtaine de minutes de plaisir d’une intensité bien supérieure à l’éjaculation….

Mes premiers essais en ‘club’ ont été très décevants

Je verrai bien, mais si j’y vais, ce n’est pas tant pour trouver des partenaires que pour m’érotiser. Passer peut-être un bon moment, de détente, et nous verrons bien ce qu’il s’y passera.

Bien que les ‘coins’ soient câlins on y trouve peu de câlins au sens de tendresse, de chaleur dans le contact.

Je ne pense pas effectivement que ce soient les meilleurs endroits pour trouver de la tendresse. J’imagine que les personnes qui se rendent dans des clubs y viennent pour le sexe. La tendresse est à mon sens plus réservée au couple, mais ça n’empêche pas la sensualité.

si cette fois je ne ‘trouve’ personne je saurais prendre plaisir ‘solitaire’ (comme à la maison dirais-je).

Et bien oui, pourquoi pas, l’ambiance devrait y être favorable.

Je ‘tique’ cependant sur quand ‘je serai définitivement seul’

Et bien tout simplement, malgré ce qu’il se passe, je reste fidèle. C’est compliqué et je ne sais pas vraiment où nous en sommes. Elle souhaite que nous nous séparions de bien dirons nous, pour ce qui est du couple, elle ne sait pas encore, bien que nous n’ayons plus rien d’un couple. Comme ça ne me pose aucun problème pour le moment, je laisse faire.
Je l’ai dit dans un de mes premiers messages, elle est en profonde dépression. Je ne connaissais pas la dépression et n’avais jamais vécu avec personne dépressive. Et bien c’est très particulier, ils passent du chaud au froid, ont quelques fois des propos incohérents, une vision distordue de la réalité. Nous ne sommes pas préparés à ce genre de comportement, et peut-être que les psychiatres devraient considérer ce point et accompagner les familles de leurs patients dépressifs.
Bref, elle a vécu des années très difficiles, elle est toujours dans la peine, et je ne veux pas lui en rajouter en la trompant. Ce n’est pas très difficile, même si j’ai écrit que le contact charnel me manquait, il ne me tenaille pas non plus, et la découverte et l’apprentissage de l’orgasme prostatique me comble réellement.
Le point positif de l’histoire, c’est qu’elle reste jalouse… 😉
Ceci dit, ce n’est peut-être que par fierté. Je l’ai noté, mais ça m’importe peu en vérité.

Bon cheminement à tous.