#27087
bzobzo
Participant

elle est en profonde dépression

hum, je comprends mieux, difficile, délicat

si elle est jalouse encore , cela semblerait dire qu’elle éprouve encore de l’attachement pour toi

difficile épreuve,
est-ce que l’amour peut y résister , si les années s’accumulent ainsi?

Excellent séance hier soir. 20 mn de pur bonheur, en continu, avec de bons pics d’intensité.
Mon Dieu que c’est bon…

Plus concrètement, je ressens de mieux en mieux le masseur, ma prostate, et la sensation de me faire l’amour est de plus en plus présente.
Rien que d’y repenser…

bravo, tu es sur le bon chemin, là
surtout si la sensation de se faire l’amour est de plus en plus présente, c’est très très bon signe

la suite, c’est d’apprendre à te lâcher de plus en plus
et presque sans t’en rendre compte, le féminin prendra les commandes
si tu te laisses bien aller à tes pulsions, à ton instinct

je suppose que tes séances sont de plus en plus dynamiques,
des caresses, des changements de position, le masseur qui se meut en va et vient réguliers,
tu sens que tu accomplis les gestes, les mouvements d’un acte amoureux,
pas seulement quelque chose de mécanique, de masturbatoire

cela prend forme,
reste bien ouvert, audacieux quand tu ressentiras de nouvelles sensations
qui cherchent à t’entraîner dans l’inconnu

ne sens-tu pas des envies de bouger rythmiquement le bassin?
des envies de houle lente dans le bas-ventre?
des envies de danser avec les hanches
de te caresser les flancs éperdument, de malaxer sans fin les seins,
d’aller amoureusement au-devant du masseur, de t’ouvrir en grand,
de te laisser envahir par tes sens,
de te laisser aller, emporter vers le plaisir, plus opposer aucune résistance?
tout cela c’est déjà le féminin

il n’y a qu’à se laisser aller entièrement en fait, ouvrir les vannes en grand
et commencer à bouger comme un voile léger dans le vent,
laisser les muscles danser sensuellement autour du masseur
comme s’ils cherchaient à le magnétiser, à lui jeter un charme,
à l’entraîner dans le labyrinthe de l’amour jusqu’à la fin des temps