#27193
bzobzo
Participant

je m’arrache à toute vitesse les vêtements pour la cinq ou la sixième fois de la soirée,
des choses pressantes…
vous savez quoi,
je n’ai pas besoin de vous faire un dessin,
vaut mieux pas d’ailleurs car je dessine très mal, je me débrouille mieux avec les mots

j’ai envie de hurler, cette première poussée entre mes cuisses, lentement,
tout d’abord bien droite, bien rectiligne
puis comme une incurvation vers le haut qui s’accentue de plus en plus,
fouille de biais maintenant dans mon ventre,
en crochet carrément à présent qui racle, frotte, gratte sur son passage

comme un arbre dans la chair, le plaisir déjà a poussé,
avec ses millions de feuilles frémissantes baignant dans la lumière

je voudrais rester ainsi pour l’éternité
avec cette sensation incandescente dans ma chair,
me sentir brûler comme une torche sur un autel dédié aux dieux sauvages de l’amour

le désir qui frappe toujours à ma porte,
jour après jour, nuit après nuit,
trouvera en moi toujours un hôte prompt à s’enflammer
et à vibrer de tout son être, de toute son âme,
de tout son cul