#27195
bzobzo
Participant

aujourd’hui au boulot, j’ai multiplié les petits moments de plaisir prostatique,
je me sens de plus en plus à l’aise
avec ce que je peux me permettre et quoi pas, sur mon lieu de travail,
mais surtout ce qui a été le plus significatif avec ces petits escapades coquines aux toilettes,
ce sont mes progrès avec les contractions, j’ai atteint définitivement un tournant, je crois

en effet jusqu’ici, je me suis rendu compte que dans mes micro-séances,
la dynamique sous-jacente qui prévalait,
était d’atteindre une intensité maximale aussi rapidement que possible
et tenir ainsi le plus longtemps possible,
c’était sans doute acceptable au début mais il est temps d’évoluer maintenant

c’est probablement à cause de mon inexpérience, je ne savais pas comment m’y prendre,
dès lors j’ai adopté la première méthode qui me permettait de ressentir quelque chose,
dans le doute, pas sûr de ce que je faisais, j’ai donc appuyé fort constamment,
l’amplitude de mes aller et venues était aussi sans nuance, sans grande variété,
bref un peu du bourre-madame sans retenue,
du genre qui tire son coup en quelques minutes

je ne peux pas me plaindre, mes messages de ces derniers jours en témoignent,
j’ai eu beaucoup de plaisir très intense et même quelques orgasmes très très puissants
mais mes séances ne duraient jamais bien longtemps
et quelque part, c’était frustrant car je suis bien placé pour le savoir
que pour atteindre la phase des orgasmes puissants qui s’enchaînent et des super O,
il faut être capable de travailler la tension sexuelle sur une plus longue période de temps,
un crescendo progressif où il faut faire preuve d’une certaine patience, ne pas trop se hâter,
afin d’espérer atteindre cette zone aux turbulences bénies
où l’on est en roue libre de plus en plus et où tout peut arriver

c’est ce que j’ai exercé aujourd’hui aux toilettes au boulot,
démarrer plus tranquillement avec les va et vient de pénétration,
établir un rythme plus régulier, avec des constantes fantaisies,
mais avec des galops, des moments plus frénétiques,
qui restent brefs, toujours sous contrôle

accepter qu’au début, le plaisir soit moins intense,
faire monter progressivement la tension sexuelle, varier les effets, les vitesses,
l’amplitude et la puissance des mouvements,
la direction de ceux-ci, un petit coup à gauche, un petit coup à droite,
un petit coup au centre, un petit coup vers le haut, un petit coup vers le bas

et les résultats ont été à l’avenant,
bien sûr je ne pouvais pas rester aux toilettes plus de quelques minutes à chaque fois
mais enfin j’ai bien senti la progressivité de l’intensité du plaisir,
j’ai bien senti qu’il y avait là quelque chose comme une bonne soupe sexuelle sur le feu
qui mijotait tranquillement entre mes jambes,
les sensations au bout d’un moment semblaient monter à mon cerveau
comme des arômes très prometteuses libérées de la casserole

tout cela semblait présager d’une festin très prometteur, nettement plus consistant,
je sentais aussi que j’aurai pu continuer ainsi sur de plus longues périodes,
qu’ainsi, ce n’était pas du tout éreintant,
que mes forces étaient mieux utilisées