#27280
EpictureEpicture
Participant

Bonjour ch313
Je suis un peu dans la même situation que toi. Les periodes d’ouverture succedent aux periodes de fermeture. La notion de douleur est intimement personnelle. L’acte sexuel peut etre vecu comme un acte douloureux. Cependant il reste toujours une lueur de désir qui, aussi faible soit-elle jamais ne s’éteint. J’ai repéré le moment ou l’ouverture est la plus grande. Il correspond à celui qui se trouve juste entre la fin des règles et le debut de l’ovulation. C’est le moment le plus favorable pour tenter une approche. Les autres moments sont moins favorables. Cependant, une percée du desir peut survenir n’importe quand. Il est fondamental de rester humble et d’être dans le respect absolu de ses dispositions. Le fait de maitriser le massage anerosless est un atout majeur qui permet de ne plus mettre sous pression. De ne plus souhaiter la penetration comme fin ultime mais comme opportunité dune danse. Si elle n’en exprime pas le desir il ne faut pas insister. Pour ce qui me concerne j’aime bien utiliser la metaphore de la danse ou chaque partenaire à son rôle a jouer dans le tourbillon dans lequel chacun est entraîné, a travers le mouvement de va et vient, tant du penis dans le vagin que du vagin autour du pénis. Nous sommes trop conditionnés à devoir poser nos couilles sur la table pour montrer qui est le mâle (pour ne pas dire mal) dominant, si tu vois ce que je veux dire. C’est à la condition d’un reequilibrage des rôles que vous parviendrez à vivre de nouveau sur le mode de la decouverte, et non comme avant. Manifestement tu as encore beaucoup de chose a decouvrir d’elle, et elle de toi. Si c’est le cas, nous sommes en effet dans une situation similaire. J’ai beaucoup appris du massage prostatique et du plaisir anal, et étrangement nous nous sommes rapprochés ma femme et moi. Elle ne présente pas un appetit sexuel debordant, mais sa bienveillance a mon egard et sa tendresse sont des cadeaux que j’ai appris à apprécier à leur juste valeur c’est-à-dire inestimable. Et nos ébats sont emprunts d’une telle delicatesse que jen frémis a y penser. Cela ne peut se faire que dans un grand respect mutuel.
Bon cheminement a toi ch313